• VILLA IPATIEV

     

     

     

    La villa Ipatiev.

     arrivée de Nicolas, d`Alexandra et de Maria à Ekaterinbourg en 1918 

     

     

    Représentation de l'arrivée du tsar Nicolas II, de l'impératrice Alexandra Feodorovna et

    de la grande-duchesse Maria en Avril 1918 à Ekaterinbourg.

     

     

    Le 30 avril 1918, le train arrive en gare d'Ekaterinbourg.

    L'empereur, l'impératrice et la grande-duchesse Maria descendent de leur wagon.

    Nicolas est vêtu d'une capote en drap militaire et coiffé d'une casquette d'officier.

    Alexandra et Maria portent des paletots sombres.

    Ils sont tous les trois calmes, dignes et un peu crispés.

      

     

    The Ipatiev House after the murder of the Imperial family: 1919. In the last photo, the steeple of the church that gave the Imperial family comfort during their first weeks in Ekaterinburg can be seen.

     

    Ils prennent place dans une calèche qui doit les emmener au lieu de leur détention.

      

    Pendant leur trajet, ils se rendent compte que la population d'Ekaterinbourg les aiment beaucoup moins qu'à Tobolsk, on crie d'ailleurs aux soldats de l'escorte: "Montre-nous les Romanov!"

     

     photo Beforedemolition.jpg 

      

      

      

    Ils sont directement emmenés dans la maison "à destination spéciale", située en plein centre ville d'Ekaterinbourg.

    Cette maison a été réquisitionnée à son propriétaire, le riche industriel Nikolaï Ipatiev, d'où le nom de celle-ci: la villa Ipatiev.

      

    A leur arrivée, ils découvrent une grande maison, entourée de palissades de plusieurs mètres de hauteur. Aussitôt qu'ils descendent de la calèche, ils se voient séparés de deux de leurs suivants.

     

     photo o.jpg

     

    Les Romanov ne le savent pas, mais les deux hommes seront fusillés dans le cimetière d'Ekaterinbourg.

      

    Les soldats ouvrent la porte de la palissade et attendent devant la porte d'entrée de la maison. Là un chef chargé de leur captivité leur annonce :

      

    "Citoyens Romanov, vous pouvez entrer!"

     

    Villa ipatiev

    La villa Ipatiev est la dernière demeure où logèrent les Romanov. Elle se situe en plein centre ville d'Ekaterinbourg.

      

    Lorsqu'ils entrent dans la maison, on exige qu’ils ouvrent leurs bagages pour vérification, l'impératrice proteste mais se fait sévèrement réprimée par le chef chargé de leur surveillance, et on la menace de travaux forcés. Effrayée, elle obéit.

     

     photo Rearexterior.jpg

     

    Les prisonniers de la maison Ipatiev vivent dans l'angoisse et l'ennui.

      

    L'arrivée, en mai 1918, du tsarévitch et des grandes-duchesses Olga, Tatiana et Anastasia donne de la joie aux trois Romanov.

     

     

    A présent, quoi qu'il arrive, ils sont ensemble.

    Mais tout se dégrade pour eux, lorsque le comité exécutif de l'Oural, met à la tête de la villa Ipatiev Avdeïev, un alcoolique violant et borné, n'adressant la parole au tsar qu'en le traitant de "buveur de sang".

      photo NAAbedroom.jpg

      

    Les soldats chargés de leur surveillance ne sont guère mieux,

    buvant de l'alcool toute la journée, ils maltraitent les prisonniers.

     

    Quoi qu'il en soit, les geôliers sont étonnés que les grandes-duchesses ne portent pas chez elles des traces d'arrogance ni même de supériorité sociale, et qu'elles soient sensibles aux moindres marques de sympathie. A l'inverse d'Alexandra, qui déplaît à ses geôliers par son comportement hautain. Nicolas et Alexei sont vus quant à eux comme des personnes simples mais assez timides.

     

    Villa Ipatiev

    La villa Ipatiev lors de la captivité des Romanov, on y voit d'ailleurs les palissades entourant la maison

    Les Romanov ont même presque oublié les fastes du palais d'hiver, les réceptions solennelles, les robes surchargées de broderies et de bijoux. Ils se concentrent désormais exclusivement à la joie d'être tous ensemble, même si ils sont prisonniers et s'ils se trouvent dans une maison affreuse au fin fond de la Sibérie de l'ouest.

     

    Les grandes-duchesses se sont énormément rapprochées lors de leur longue captivité, elles partagent leurs vêtements, leurs livres et signent même parfois leurs lettres de leurs initiales respectives "O.T.M.A." (Olga, Tatiana, Maria et Anastasia).

     

    Quand Alexeï va bien, la villa Ipatiev est métamorphosée et respire la joie et la bonne humeur. Mais la tsarine pressent un dénouement tragique à Ekaterinbourg. Elle écrit d'ailleurs dans son journal: "L'Ange approche..."

     

    dfg.jpg

     

    Les troupes blanches, celles fidèles au tsar, se forment, elles ont l'intention de libérer la famille impériale. La liquidation des membres de la famille impériale ne tarde pas à commencer, déjà en juin 1918, le grand-duc Michel Alexandrovitch, frère du tsar, est assassiné à Perm.

      

    Puis vient le tour de plusieurs princes, grands-ducs et grandes-duchesses, dont la soeur de la tsarine, la grande-duchesse Elizabeth Fedorovna.

     

    Tous les membres de la famille impériale qui n'ont pas pris le chemin de l'exil sont assassinés au fur et à mesure. D'ailleurs, au comble de l'horreur, Lénine lui-même, envoie un télégramme à l'Oural soviétique et demande la liquidation totale de la famille Romanov détenue dans la villa Ipatiev ...

     

    Villa Ipatiev

    La villa Ipatiev lors de la captivité de la famille impériale.

      

    • La villa Ipatiev

      

    Quand les Bolcheviques décidèrent d’emprisonner la famille Romanov à Iekaterinbourg, ils choisirent une maison située dans le centre historique de la ville sur la rue Voznessenski pour leur servir de prison, la maison Ipatiev.

      

    Cet homme vivait avec sa famille au premier étage, le rez-de-chaussée lui servant de bureaux pour l’entreprise de métallurgie qu’il dirigeait. C’était une maison spacieuse (18 x 31 mètres), moderne, confortable car équipée de l’électricité, du téléphone et même d’une salle de bain et de WC.

    Cette maison comportait également une petite terrasse donnant sur un jardin.
    La maison était construite sur une double pente et une partie du rez-de-chaussée donnant sur la rue Voznessenski se révélait donc être un quasi sous-sol .

    Salle de bains de Nicolas II

     

     photo Diningroom.jpg  

      

    La maison avait été construite en 1897 pour un certain Andreï Redikortsev qui était ingénieur dans les mines. Mais cet homme avait été impliqué dans une vaste affaire de corruption et avait été forcé de vendre sa maison à un autre homme :

    IG Charaviev.

    Celui-ci travaillait également pour les mines de platine dans l’ouest de l’Oural. C’est un peu plus tard, en 1908 que IG Charaviev revendit sa maison à Nicolas Ipatiev pour 6000 roubles de l’époque.

     

     

     

    10 ans plus tard, le samedi 27 avril 1918, les Bolcheviques réquisitionnaient sa maison en demandant à Nicolas Ipatiev de l’évacuer sous deux jours.

    Il s’agissait d’une réquisition passagère et il fut autorisé à stocker ses affaires dans une pièce du sous-sol (attenante à celle où sera exécutée la famille Romanov 3 mois plus tard) qui fut placée sous scellés. Après le départ de Nicolas Ipatiev, sa maison fut entourée d’une double palissade de bois allant jusqu’au faîte des fenêtres, des mitrailleuses installées sur le toit transformaient la bâtisse en forteresse.

    La maison Ipatiev était prête à accueillir la famille Romanov qui y arriva pour partie le 30 avril (Nicolas, Alexandra et Maria) suivis ensuite par le reste de la famille restée à Tobolsk le 23 mai à cause d’une crise d’hémophilie d’Alexis qui le rendait intransportable.

      

    • La garde de la famille impériale

    La garde de la famille impériale est assurée par des hommes ayant toute la confiance du commissaire Iakovlev, ce sont des ouvriers travaillant dans les usines avoisinantes. Le commandant Avdeïev commande la garde extérieure et intérieure de la maison Ipatiev.

    Le logement du commandant et de dix autres gardes se situait à l’étage réservé à la famille impériale. Cette cohabitation sera source pour les membres de la famille impériale de nombreuses vexations, ils seront les victimes d’incessants quolibets de la part des gardes, de plaisanteries douteuses à l’encontre des jeunes grandes-duchesses.

    Aucune intimité n’était possible pour chacun des membres de la famille de Nicolas II de Russie, qui furent dans l’obligation de partager cette villa avec leurs geôliers.

      


     photo SEcorner.jpg

      

      

    C’est dans la cave de la villa qu’eut lieu, dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, le massacre de la famille impériale accompagnée dans la mort par le docteur Ievgueni Botkine, de trois domestiques :

    le cuisinier de la famille impériale (Ivan Kharitonov), du valet de chambre (Alexis Trupp), de la femme de chambre (Anna Demidova) qui fut assassinée à coups de baïonnette.

     

     photo wallpaper.jpg

     

     

    Le massacre de la famille, toutefois, a été remis en cause par les journalistes

    A.Summers et Tom Gold en 1976 (lire le « Dossier Romanov », Albin Michel,Paris, 1980.)

    Après la reprise de la par l’armée blanche, les pièces de la villa où eut lieu le massacre furent placées sous scellés et le général tchécoslovaque Radola Gajda installa son état-major à l’étage. Son bureau personnel se trouvait alors dans la pièce qui avait été affectée au tsar et à la tsarine.

    •  photo GrandDuchessesbedroom3.jpg  
    •  
    • La villa Epatiev aujourd’hui
    •  

    De nos jours, il ne reste plus rien de la villa Ipatiev : elle a été détruite en juillet 1977, sur l’ordre de Michel Souslov, membre du politburo.

    Boris Eltsine, alors premier secrétaire du parti communiste de Sverdlovsk (nom d’Iekaterinbourg de 1924 à 1991), fut chargé de sa démolition.

    Le terrain fut remis en 1990 à l’Église orthodoxe, qui lança en 2000 les travaux de construction de l’Église de tous les Saints.

    Celle-ci fut consacrée en 2003,

    85 ans après la mort du Tsar.

     

     

    yekaterinburgcathedralontheblood2007.jpg

      

    Par lacourdefrance le 6 décembre, 2010 dans Les lieux de résidence

     

      photo Drawingroom2.jpg 

    sources http://lesromanov.unblog.fr/2010/12/06/la-villa-epatiev/

      

      

    bludgeonedbeauties:

    OTMA’s room in the Ipatiev house after their murders

     

      

     

      photo Commandantsstudy.jpg

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :