• MARGA BOODTS usurpatrice ( OLGA )

     

    La théorie de la survie

     

    Près de trois dizaines de personnes se sont autoproclamées être Olga Nikolaïevna Romanova, les plus connues sont :

     


    1. Marga Boodts : Apparue en France avant la Seconde Guerre Mondiale, elle collectait de l'argent au près des sympathisants de sa cause de " Grande-Duchesse survivante ". Elle fut arrêtée pour fraude. Des années plus tard, elle a réussi à convaincre le Prince Nicolas de Oldenbourg et le prince héritier Wilhelm, qui lui versa jusqu'à la fin de sa vie une pension confortable et elle s'installa dans une villa près du lac de Côme en Italie. Les mémoires de Marga Boodts ont été retrouvées en 2012 dans les archives du Vatican par la journaliste américaine Marie Stravlo et publiées en espagnol sous le titre « Je suis vivante : les mémoires inédites de la dernière Romanov ».

    2. Concetta Fedele  : Morte en Argentine, elle ne proclama jamais d'elle-même être Olga Nikolaïevna et ne répondra jamais lorsque ses enfants le déclareront publiquement. La seule preuve apportée était une "ressemblance physique ".

     

     

     

    OLGA

     

      

    Marga Boodts

     

     

     

    Marga Boodts en 1949

    La grande-duchesse Olga Nicolaïevna en 1916.

    Selon Cécile Czapska, l'impératrice Alexandra Fedorovna et trois de ses filles :

    Olga, Maria et Anastasia, auraient été transférées d'Ekaterinbourg vers Perm par la voie ferroviaire le 16 juillet 1918.

      

    Tatiana aurait été quant à elle exfiltrée au début du mois de juillet 1918 vers l'Angleterre. Le tsar et le tsarévitch Alexei auraient été fusillés dans un champ proche d'Ekaterinbourg.

     

    Marga Boodts en 1952.

    Olga Nicolaïevna en 1909.

    A Perm, l'impératrice et ses trois filles auraient été emprisonnées dans la maison Bérézine, jusqu’à la fugue d'Anastasia, ce qui rejoint la version d'Anna Anderson.

      

    Olga et l'impératrice auraient été alors séparées de Maria, et envoyées dans un couvent dans les environs de Perm. Olga aurait rejoint plus tard l'Allemagne.

      

    Elle se serait mariée avec Carlo Boodts le 5 mai 1926 à Berlin, dont elle divorce le 20 avril 1928.

      

    Elle n'a jamais eu d'enfant. Après avoir vécu en Roumanie de 1938 à 1940 avec sa soeur Maria, connue sous le nom de Cécile Czapska, elle se serait installée en Italie près du lac de Côme. En 1970, elle accompagna jusqu'à la fin sa soeur Maria dans sa terrible maladie.

      

    Elle serait décédée quant à elle le 13 octobre 1976.

      

    Le grand-duc Nicolas d'Oldenbourg, filleul du tsar Nicolas II, paiera la tombe de la prétendante, où il fit inscrire en allemand:

      

    "En souvenir d'Olga Nicolaïevna, 1895-1976, fille aînée de l'empereur Nicolas II".

      

    N'ayant pas de descendants, sa tombe fut détruite en 1995, et sa dépouille fut transférée dans la fosse commune du cimetière.

     

     

    Marga Boodts ("Olga") et Cécile Czapska ("Maria"), avec le prince Nicolas Alexandrovitch Dolgorouky, en 1957.

    Ses soeurs, qui auraient également été sauvées, vécurent aussi sous un nom d'emprunt. Tatiana aurait vécu en Angleterre sous le nom de Marguerite Lindsay, Maria sous le nom de Cécile Czapska, et Anastasia sous le nom d'Anna Anderson.

     

    Tombe de Marga Boodts.

     

    Pour plus d'informations sur Marga Boodts, consultez le livre "L'affaire Romanov".

     

    SOURCES

    http://www.les-derniers-romanov.com/marga-boots.php

     

     

     

     
    Près de trois dizaines de personnes se sont autoproclamées être Olga Nikolaïevna Romanova, les plus connues sont

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :