•  

     

    Afficher l'image d'origine 

     

    LE MYSTERE ANASTASIA

     

     

     

    Tout commence en 1917, en Russie :

     

    Les révoltes russes se font de plus en plus importent et le tsar Nicolas II est obligé d'abdiquer. Mais la révolution russe ne commence que plus tard en 1917 et là, elle concerne tout le pays.

    Cette fois, le tsar nicolas II est arrêté et envoyé en Sibérie avec toute sa famille : Alexandra, sa femme, Olga, Tatiana, Maria, Anastasia, ses quatre filles, et Alexis, son jeune fils de 14 ans, le dernier membre de la famille des Romanov.

     

    Afficher l'image d'origine  

    Trois domestiques les accompagnent, ainsi que le docteur Botkine.
    Le temps passent jusqu'à la nuit tragique du 16 juillet au 17 juillet 1918. La famille impériale, leurs domestiques et le docteur Botkine sont réveillés à deux heures du matin, conduits à la cave et fusillés.

    Ce que l'on fait de leurs cadavres, nul ne le sait à l'époque.

     

    1920

     

    Le 18 février 1920, on recueille une jeune femme qui a tenté de se suicider à Berlin.Mais, àl'hôpital psychiatrique où elle est envoyée, les médecins remarquent que son corps est couvert de cicatrices, et que sa tête porte des marques de coup.

    Les médecins la baptisent "Mademoiselle l'inconnue" car elle refusait de donnait son nom.
    Elle séjourne deux année à l'hôpital,et ne prononce pas un mot. Et puis, un jour, coup de théâtre, elle déclare être Anastasia, l'une des filles du dernier tsar de Russie. C'est le début de la grande énigme.

      

     

    Les mêmes yeux.......?

     

    Comment la croire ?

     

    Certes, l'inconnue présente des similitues physiques avec Anastasia : les mêmes yeux bleu-gris, la même malformation à un doigt de la main gauche, et le même oignon à un pied.

     


    Mais comment reconnaître la princesse Anastasia, adolescente pleine de vie (elle avait 17 ans au moment de la Révolution), dans cette femme décharnée et édentée?

      

      

     

    Des faits troublants

    Afficher l'image d'origine 

    Une chose trouble pourtant certains de ceux qui l'observent. L'inconnue connaît beaucoup de détails de la vie à la Cour. Mais à l'époque, il n'y avait ni télé, ni journaux.

      

    Comment est-ce possible ?


    Autre anecdote troublante : alors qu'elle vivait à Saint-Pétersbourg, Anastasia visitait des blessés de guerre à l'hôpital. Parmi eux, une certain Philippe Dassel.

    Celui-ci rencontra l'inconnue et lui montra la photo d'un des blessés. Elle s'exclama : "Mais, c'est l'omme aux poches!" Or, c'est Anastasia qui avait donné ce surnom à cet homme. Etrange !

     

    L'aide d'un détective

     

    Et voilà que les proches de la famille impériale accourent, eux aussi, au chevet de l'inconnue. Certains, comme sa cousine Xenia ou les enfants du docteur Botkine reconnaissent Anastasia.
    Mais d'autres en doutent :

    c'est le cas de son ancien précepteur, qui parle d'imposture.

    Cest vrai que, lorsque qu'on demande à l'inconnue comment elle a échappé au massacre, elle répond qu'elle ne veut pas "parler de cet horrible souvenir".

      

    Et puis, elle ne s'exprime pas en russe !

     

    Pour mettre fin à cette affaire qui commence à faire trop de bruit à leur goût, les Romanov (membre de la famille impériale russe) engagent un détective privée.

     

     

     

     

    Il conclut que l'inconnue est ouvrière polonaise, Franziska Schwanzkowska.

    Elle aurait été blessée dans une explosion en 1916 (pendant la guerre), puis internée.

    On convoque son ancienne logeuse, qui la reconnaît, et son frère qui, lui, déclare que "cette dame a de trop belles manières pour être sa soeur". On n'est guère plus avancés !

     

      

    Des procès en série

      

    Mais, à la surprise générale, il en manque deux... Les scientifiques déclarent alors que les corps manquants seraient ceux de la princesse Anastasia et de son frère Alexis.

    Le mystère est donc relancé!

     

    En 1993, l'ADN (porteur des gènes qui nous caractérisent) d'Anna, prélevé sur un morceau d'intestin est comparé à celui des ossements des squelettes retrouvés en Russie. Ils sont différents. Anna Andersen n'était donc pas Anastasia.

     

    Un verdict que les partisans "d'Anna-Anastasia" refusent. Ils parlent d'un complot de la famille Romanov pour garder l'héritage du tsar : Anastasia vivante, c'est elle qui aurait hérité.
    Quoi qu'il en soit, la mystérieuse Anna Andersen a emporté son secret dans la tombe...

     

    Suite de l'affaire (c'est un visiteur qui me l'a écrit) :

     

    Il a été prouvé depuis que Anna Anderson ne pouvait être La Grande duchesse Anastasia, puisqu'un test ADN a été fait sur les restes du gros colon de Anna Anderson avec un cousin vivant encore en Pologne et qu'il a été négatif.

     

    Le mystère est donc terminé mais il est toutefois certains que cette histoire à sa place dans la catégorie "énigmes et mystères" !!!

     

     

     Anastasia Romanov.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique