• LE DRAME DES ROMANOV

     

     

     

    LE DRAME DES ROMANOV

      

    Dans la nuit du 17 juillet 1918, le Tsar Nicolas II, son épouse Alexandra Feodorovna, leurs enfants Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et Alexis ainsi que leurs serviteurs sont massacrés par les bolchevicks.

    Le règne de Nicolas II s'était achevé le 2 Mars 1917 par une abdication.

    Comment la dynastie ROMANOVen est-elle arrivée là ?

     

    ***

    D'abord, un peu d'HISTOIRE :

    En 1605 "le tsar" (césar, empereur) Boris Goudounov, qui avait succédé, après avoir été choisi par l'assemblée des "boyards" (seigneurs) à Ivan IV le terrible, meurt.

     

    Suit une période de troubles pendant laquelle plusieurs prétendants au trône sont en lutte. Le 21 février 1613 l'assemblée élit comme nouveau tsar Michel Romanov (16 ans) dont le grand-père était le frère de la première épouse d'Ivan IV. C'est le début de la dynastie des Romanov.

     

    ---------- A titre de repère sachons qu'en France, Henri IV a été assassiné en 1610 et que Louis XIII (9 ans en 1613) règne, sous la Régence de sa mère Marie de Médicis. ----------

    Michel 1er et ses successeurs vont rétablir l'ordre, agrandir et asseoir leur Empire pour en faire un des principaux Etats du monde. Parmi les tsars de cette dynastie notons particulièrement :

      

    Pierre 1er le grand, qui en 1689 prend le pouvoir, fonde Saint-Pétersbourg, ouvre la Russie sur l'Occident et la modernise ;

    Catherine II la grande, dès 1762, fut un "despote éclairé"qui agrandit l'Empire et réorganisa l'administration ;

      

    Alexandre 1er, en 1801, rival de Napoléon 1er et dit "le libérateur de l'Europe"

    Alexandre II, en 1856, tsar réformateur qui abolit le "servage" et entama de nombreuses réformes mais fut assassiné en 1881 ; Alexandre III qui lui succède, entreprend la répression du terrorisme (durcissant à nouveau le régime impérial) et est l'artisan de l'alliance franco-russe .

    Il meurt très rapidementen 1894 ; son fils Nicolas II n'est pas préparé à règner...

     

     

    Pierre Ier le grand ------ blason des Romanov ----- Catherine II

    Alexandre Ier                 Alexandre II                        Alexandre III

     

    http://ancrehistoire.fr/romanov/romanov.html--->

      

     

    LE REGNE DE NICOLAS II

     

    Les premières années

    Le jeune tsar est très réservé, bien éduqué (il est bon cavalier, parle plusieurs langues, ...) mais n'a pas été initié à la politique sauf pour des démarches officielles.

    C'est au cours d'un de ces voyages qu'il rencontre sa future femme Alix de Hesse, cousine de Guillaume II de Prusse.

    Il l'épouse, le 28 novembre 1894, sous le nom russifié d'Alexandra Fédorovna.

    Le 26 mai 1696 il est couronné à Moscou Empereur et autocrate de "toutes les Russies" (terme hérité du temps de diverses principautés russes) et Basileus (ancien titre des empereurs de Byzance) de l'église orthodoxe russe.

     

    Couronnement de Nicolas II

    Conseil d'Etat présidé par le Tsar
    Serge de WITTE

    Un règne difficile

    Malgré une conjoncture économique favorable et un premier ministre, Serge de Witte, très entreprenant qui sait attirer les capitaux étrangers pour moderniser le pays, Nicolas II ne voudra pas comprendre que la modernisation du pays passe aussi par l'évolution sociale, particulièrement l'amélioraion du sort des ouvrierset des paysans.

      

    Il ne conçoit pas non plus cèder lea moindre parcelle de son pouvoir autocratique Le 22 Janvier 1905 une manifestaion pacifique est menée à Saint-Pétersbourg devant le palais impérial (d'où le Tsar est absent) et réprimée dans le sang - le dimanche rouge - prélude à une première Révolution qui amènera Nicolas II à autoriser la Douma assemblée parlementaire aux pouvoirs limités... qu'il s'efforcera vite de réduire.

    En politique extérieure il souhaite renforcer ses positions par des victoires de prestige et fait occuper la Mandchourie en 1901. Début 1904 les Japonais, menacés dans leur hégémonie asiatique, attaquent l'escadre russe ; c'est la guerre et l'accumutation des défaites pour l'armée russe jusqu'à la paix en 1905.

     

    A partir de 1906, Piotr Stolypine est au pouvoir. Il pense que seul le développement économique du pays peut stopper la montée révolutionnaire et va mener de front une politique de répression et de modernisation, particulièrement une "réforme agraire" qui va lui valoir la haine des grands propriétaires fonciers qui seront probablement à l'origine de son assassinat en Septembre 1911.

     

     

    Malheureusement son oeuvre, qui aurait pu sauver le régime tsariste, n'est pas poursuivie.

    Les troubles et les grèves redoublent.

     

    Parallèlement, l'emprise du moine Raspoutine sur l'esprit du Tsar, et surtout de la Tsarine, s'est affirmée et ne contribue pas à la popularité de cette dernière... (voir sur ce même site, dans "Enigmes " : Raspoutine.)

     

    Quelques bonnes mesures sociales sont cependant adoptéese n 1912 et, en 1913, la célébration du tricentenaire de la Dynastie Romanov est un grand succès populaire... mais qui sera de courte durée car déjà la Guerre se prépare en Europe.

     

    Piotr Stolypine

    Tricentenaire de la Dynastie ROMANOV

     

    --->

     

     Tsarevich Alexei:

     

    Les années sombres

    Nicolas et Alexandra ont eu 4 filles mais le trône attend un héritier, accueilli dans la liesse le 12 août 1904.

    Mais quelques semaines plus tard on se rend compte que le tsarévitch Alexis est atteint d'hémophilie (maladie génétique transmise par les femmes - ici sa grand-mère Victoria de Grande Bretagne- qui n'atteint que les hommes).

     

    L'enfant est très fragile, sujet à de fréquentes hémorragies, maladie que les médecins sont impuissants à soigner à cette époque.

     

    La vie de la famille impériale va se concentrer sur le petit malade .

     

    Il semblerait que le moine Raspoutine l'aurait sauvé, par l'impostion des mains et la prière, en 1907 et en 1912, d'où son influence à la Cour.

     

    La situation internationale est alors très tendue.

     

    En juillet 1914 un Serbe assassine l'héritier de l'Empire austro-hongrois.

     

    L'Autriche déclare la guerre à la Serbie ; la Russie s'est rangée aux côtés des Serbes (slaves), laPrusse à ceux de l'Autriche.

     

    Par le "jeu des alliances" la France et l'Angleterre vont entrer en guerre contre la Prusse...

     

    Alexis Nicolaïevitch Romanov

    Alexis et Nicolas II passant les troupes en revue

     

     

    La Guerre

    Les opérations militaires s'ouvrent à l'est par l'offensive des troupes russes en Prusse orientale.

     

    Cette offensive est écrasée par Hindenburg, montrant le manque d'équipement et d'armement de l'armée impériale.

     

    En août 1915, Nicolas II prend lecommandant des armées, écartant son oncle le grand-duc Nicolas Romanov.

     

    Plus tard il fera venir à ses côtés le tsarévitch dont la santé s'est provisoirement améliorée.

     

    Trop éloigné de la capitale il laisse le pouvoir à l'impératrice Alexandra Feodorovna et à celui qui est devenu son conseiller, Raspoutine, tous les deux discrédités auprès de la noblesse et du peuple.

     

    L'assassinat de Raspoutine, en décembre 1917, ne rétablit pas la situation politique.


    La Douma et les partis ouvriers s'agitent.

    On demande alors ouvertement l'abdication du tsar et l'exil de la tsarine !

     

    Alexei Romanov, only son of Tsar Nicholas II of Russia and Tsaritsa Alexandra.:

    Des promesses du Tsar à la Douma pour donner à celle-ci plus de pouvoirs seraient absolument indispensables.

     

    Il s'y refuse.
    Les mouvements des grève ont repris et se s'amplifient d'heure en heure.


    Les militants bolcheviks s'emploient à démoraliser les troupes.


    Lénine veut transformer la guerre en guerre civile pour renverser le régime.

    Le Tsar, loin de Pétrograd (Saint-Pétersbourg) est à son Q.G. en Biélorussie.


    Le 25 février, ne réalisant pas le danger de la situation, il ordonne de faire cesser par la force les désordres à Pétrograd.



    Ce refus de toute négociation, de tout compromis fait basculer cette révolte en une révolution .

    Le 27 février, la garnison de Pétrograd (150 000 hommes) se joint aux insurgés.

    L'État-major fait pression sur le Tsar pour que celui-ci abdique afin de sauver l'indépendance du pays et assurer la sauvegarde de la dynastie.


    Le 2 mars 1917, Nicolas II renonce au trône, non en faveur de son fils qu'il sait très fragile, mais de son frère, le grand-duc Michel.
    Devant l'opposition populaire celui-ci renfuse
    la couronne le lendemain.

    L'Acte d'Abdication de Nicolas II

     

    - En moins d'une semaine le Régime impérial des Romanov a été abattu. -

     

     

    Le Calvaire

    Consignés à Tsarkoïé Selo (palais d'été) de Mars à Juillet 1917 les prisonniers ont encore une vie presque normale, même si sorties et visites leur sont interdites ; ils sont dans le palais avec leurs serviteurs et les ex-souverains s'improvisent précepteurs de leurs enfants.
    Le Gouvernement provisoire de Kérensky souhaite, au départ, favoriser l'exil de la famille vers la Grande-Bretagne, mais celle-ci, y compris le Roi, cousin du Tsar, n'y sont pas favorables.... Les choses traînent et deviennent impossibles.


    La surveillance et les brimades se multiplient ; les gardes changés souvent, sont de plus en plus hostiles et grossiers.

    Le 31 juillet, les prisonniers sont transférés à Tobolsk, en Sibérie, dans la maison du Gouverneur où la vie est encore convenable ; ils ont toujours leurs serviteurs, peuvent parfois sortir et les habitants leur apportent fréquemment des provisions car les vivres commencent à manquer.

    En Avril 1918, les bolchevicks se sont installés. On prévient l'ex-Tsar qu'il va être transféré.
    Il est arrêté dans l'Oural, à Eckatérienbourg. L'état d'Alexis ne lui permettant pas de voyager il va rester avec 3 de ses soeurs encore quelque temps à Toboslk avant que la famille soit à nouveau réunie.
    Ils sont alors enfermés dans une grande bâtisse inconfortable, la maison Ipatiev, bientôt entourée d'une palissade, fenêtres barbouillées de peinture afin de ne pas voir - et de n'être pas vus- à l'extérieur. Les portes intérieures sont constamment ouvertes ne laissant aucune intimité et les Gardes sont choisis parmi les plus farouches ennemis du régime impérial ; la famille subit les obscénités et les pires vexations.

    - Seule leur unité et leur foi en Dieu ont pu permettre leur survie dans de telles conditions -

     

     

    L'ex-Tsar, à Tsarkoïé-Selo
    où il est prisonnier avec sa famille,
    gardé, dès la mi-mars, par des contingents révolutionnaires.

    Tobolsk : 1918

     

    La maison Ipatiev

    Pendant ce temps la situation du Gouvernement russe, maintenant assuré par Lénine,
    depuis Octobre, s'est détériorée tant à l'extérieur qu'à l'intérieur où une armée "blanche" (monarchiste) a été levée et s'approche d'Ekatérienbourg.
    Lénine
    aurait alors donné alors l'ordre de tuer la famille impériale.

    L’exécution a lieu dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 au sous-sol de la maison Ipatiev où toute la famille est rassemblée .


    Le Massacre

    Les premières balles tuèrent sur le coup le Tsar, sa femme, son fils et leurs serviteurs. Les autres balles avaient blessé les filles du Tsar.

     

    Le groupe s'approcha d'elles et les exécuta d'une balle dans la tête.

     

    Puis, en cas de doute, les corps furent achevés à coup de hache et de baïonnette. sur le même lieu, en même temps étaient assassinés le médecin de la famille, la femme de chambre, le valet de chambre et le cuisinier.


    Les corps sont ensuite chargés dans un camion et jetés dans un ancien puits de mine après avoir été dépouillés de tous leurs vêtements et bijoux.

     

    De crainte qu'ils ne soient retrouvés, la nuit suivante, un autre groupe récupère les corps pour les enfouir plus loin dans les bois.

     

    Deux corps sont brûlés pendant que l'on creuse une fosse pour les autres que l'on arrose d'acide sulfurique avant de les recouvrir de terre et de traverses de chemin de fer.

    Quelques jours plus tard les "Blancs" prennent Ekatérienbourg
    mais ne savent pas ce qu'est devenue la famille impériale....

    ***

    De juin 1918 à janvier 1919, 18 membres de la dynastie des Romanov sont assassinés.


    --->

    --->

     

    Epilogue

    En 1976 deux chercheurs-enquêteurs privés, se fondant sur divers témoignages et écrits,
    se lancent à la recherche de l'emplacement où fut enterrée la famille impériale.

    En 1979, sur les lieux, à 80cm de profondeur, ils découvrent des ossements.
    Ils reboucheront soigneusement la fosse sans en parler le contexte politique
    de l'époque n'y étant pas favorable.

    En 1989, le système s'étant quelque peu modifié, ils révèlent leur découverte aux autorités.

    En 1991 les corps, au nombre de 9, sont exhumés et, grâce aux tests ADN, identifiés.
    Il s'agit bien des restes du tsar, de la tsarine et de 3 de leus filles.
    Les 4 autres étant ceux de leurs serviteurs massacrés avec eux.
    Manquent ceux du tsarévitch et d'une des grandes-duchesses (Maria ou Anastasia).

    En 1998 les restes des Romanov (et de leurs serviteurs) sont officiellement inhumé
    à Saint-Pétersbourg dans la cathédrale Saint Pierre - Saint Paul,
    en présence des membres descendants de la famille et des autorités russes.

    Le tombeau de Nicolas II et sa famille

    En 2000 l'ancien tsar et sa famille sont canonisés à Moscou

    (Cathédrale SaintSauveur)

    Icône repésentant la famille impériale

    Eglise construite sur l'emplacement
    de la maison Ipatiev,
    à Ekatérienbourg

    En 2007, à quelque distance de la première fosse sont découverts les 2 derniers corps, authentifiés aussi par l'ADN, du tsarévitch Alexis et d'une de ses soeurs.

    En 2008 le Parquet Général de Russie a décidé de réhabiliter le tsar et sa famille les considèrant comme "victimes de répressions politiques",

     

    ADDITIF :

    On a pu noter certaines ressemblances entre les destinées de Louis XVI (et de sa famille) et celle de Nicolas II (et de sa famille) . Bizzareries de l’Histoire … Notons quelques similitudes approximatives :

    Les deux Souverains sont intelligents, cultivés, mais ni prêts ni intéressés à règner. De plus ils sont tous les deux timides et velléitaires.

    Louis XVI a 20 ans quand il succède à Louis XV... Nicolas II 23 à la mort d’Alexandre III.

    Lors des fêtes publiques du Mariage de Louis avec Marie-Antoinette, des estrades s’effondrent dans la foule faisant des centaines de victimes... Lors fes fêtes du Couronnement de Nicolas et d’Alexandra la même catastrophe se produit.

    La Couronne de France attend un héritier pendant 15 ans, ...celle de Russie pendant 10.

    Marie-Antoinette, pour sa légèreté et ses dépenses, est vite détestée et surnommée "l’Autrichienne" ... Alexandra, pour son manque d’implication populaire, devient "l’Allemande".

    Louis XVI est obligé de convoquer les Etats Généraux... et Nicolas II de former la Douma.

    Révolution française en 1789 ... Révolution russe en 1917.

    Après 23 ans de mariage pour les Souverains français, c’est leur exécution ainsi que l’effroyable mort lente en prison du Dauphin... Après 24 ans de mariage c’est le massacre de la famille impériale russe.

    Pendant longtemps rumeurs de survie de Louis XVII et du Tsarévitch Alexis

    20 janvier 1793 : Les adieux de Louis XVI à sa famille la veille de son exécurtion

    Avril 1918 : Dernière photo de la famille impériale, à Tobolsk

     

    *****

    Bibliographie succincte :

    Jean des Cars : La saga des Romanov
    Henri Troyat : Nicolas II
    Hélène Carrère d'Encausse : Nicolas II
    Marc Ferro : Nocolas II

      

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Juin 2014 à 21:35

    Madame

    J'ai été littéralement bluffé par votre blog, vos articles, vos photographies,

    Quel travail de recherches !

    J'ai parcouru également certains autres de vos blogs, passionnants autant les uns que les autres.

    J'aimerai vous contacter par mail si vous le voulez bien, pour que l'on puisse communiquer

    afin d'envisager quelques échanges de travail,

    Très respectueusement à vous. Madame.

    Mes Hommages.

    Frédéric de Saint Paul

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :