•  

    L’emprisonnement à Ekaterinbourg du tsar Nicolas II Romanov et sa famille.  

     

    L’emprisonnement à Ekaterinbourg

    du tsar Nicolas II Romanov et sa famille.

      

     

    L’emprisonnement à Ekaterinbourg. ( maison IPATIEV )

    Toute la famille se retrouve réunie à Ekaterinbourg le 23 mai 1918.

    On réquisitionne, pour les loger, la maison du citoyen Ipatiev. Dans cette maison résident 12 personnes : Nicolas II, Alexandra, Olga, Tatiana, Maria, Anastasia, Alexis, le Docteur Botkine, la femme de chambre, le valet, le cuisinier et son marmiton. Durant la détention de la famille impériale, la maison s’appela : « maison à destination spéciale ».

    La maison Ipatiev était une belle demeure, composée de deux étages. Nicolas et Alexandra avaient leur chambre qu’ils partageaient avec leur fils Alexis.

      

    Les quatre grandes duchesses vivaient toutes ensembles dans une chambre.

      

    Malgré la chaleur d’été, il leur était interdit d’ouvrir les fenêtres, qui avaient été passée à la chaux.

    Avant d’être fusillés, les domestiques racontèrent comment les conditions de vie se détérioraient dans la maison Ipatiev :

     

      

    « Les gardes se sont mis à voler, d’abord les objets de valeurs, ensuite le linge de maison et les chaussures.

      

    Le tsar ne le supporta pas et se mis en colère.

     

      

    On lui signifia brutalement qu’il était prisonnier et que ce n’était plus à lui qui de donner les ordres ».
    Tous les jours les choses empiraient.

      

    Au début, ils avaient le droit à 25 minutes de promenade, après on ne leur accorda plus que 5.

      

    Toute agitation était interdite.

      

    Les gardes se comportaient de façon odieuse avec les grandes duchesses.

      

    Elles n’avaient pas le droit d’aller aux toilettes sans être accompagnées d’un garde et le soir on les forçait à jouer du piano.

     

      

    Le responsable des mauvais traitements infligés  à la famille est le chef des gardes : A Avdeiev.

    Brutal et vantard, il organisait des beuveries régulièrement dans le poste de garde.

      

    Il participait aussi au repas des Romanov et se comportait grossièrement à table.

      


    Plusieurs personnes essayèrent d’entrer en contact avec la famille de Nicolas II, sans succès.

     

     photo GDssbedroom.jpg

    Cependant le docteur Dévevendo, médecin d’Alexis, fut autorisé plusieurs fois à visiter le jeune malade, q’il trouva dans un état déplorable.

      


    Au mois de juin 1918, les religieuse du couvent de la ville obtinrent la permission d’offrir à Alexis des produits frais : lait, œufs, viandes et pâtisseries.

     

    Photo de la maison Ipatiev.

      

      

      

      

      

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique