•  

     

     

    An exhibition of the Imperial Easter eggs: 1902.

     

    EXCEEDINGLY RARE AND IMPORTANT

     

    Imperial Presentation porcelain Easter egg with two-tone gilded double-headed eagle, made at the Imperial Porcelain Factory in St. Petersburg around 1890.

     

    Height 3 3/4 in. (9,5 cm)

     

    A similar egg but with cobalt blue ground and gilded branches from the Goop collection is illustrated in 'Kostbare Ostereier aus dem Zarenreich', Vaduz-Munich, 1998.

     

     

     

    order

     

     

    The Imperial eagle is flanked by two ribbon-tied silvered laurel branches.

     

     

     

     

     

     

    back

     

     

     

     

    LARGE Imperial presentation porcelain Easter egg painted with cipher of empress Alexandra Feodorovna ( 'A F' cipher in Old Slavonic script beneath Imperial crown) and the date '1915' in gold .

     

     

     

     

    The egg has unusual matt glaze which resembles a real egg shell.

     

     

     

     

     

    Russian Empress Maria Feodorovna 1917 Imperial presentation porcelain Easter egg for sale
    A Russian Imperial Presentation Porcelain Easter Egg 1917  

     

    painted with a gold cypher of empress Maria Feodorovna

    (mother of tsar Nicholas II) - interlaced ribbon formed Cyrillic letters 'М ' and ' Ф ' beneath Imperial crown.

    Made at the Imperial porcelain factory in St Petersburg.

    This is a rare dated egg from the final year of the Romanov dynasty 304 year reign.



    Russian porcelain Easter egg dated 1917

    Russian Royal porcelain egg with Imperial cypher

    vintage porcelain eggs for sale


     

    Portrait of Russian Empress Maria Feodorovna, Romanov Royal Family
    Russian Empress Maria Feodorovna

     

    Imperial Presentation Porcelain Easter Egg, circa 1890, the Imperial Porcelain Factory, St. Petersburg, covered with dark red and lilac glaze known as sang de boeuf (ox blood) with a slip creating pale blue highlights, decorated with the gilded cipher of Empress Maria Feodorovna (mother of Nicholas II). The matte gold cipher 'MF' is partially polished and etched for extra texture. Height 4 in. (10 cm). Excellent condition.

     

    Very Rare Imperial presentation porcelain Easter egg with cipher of Nicholas II, the Imperial Porcelain Factory, circa 1900. Height 3 5/8 in. (9 cm). Diameter 3 in. (7,5 cm). Very heavy for its size, thickly potted porcelain egg covered with red glaze (known as ox blood) and decorated with gilded Imperial cipher 'H II'. Condition: minor gilt loss.

    This egg was personally given by the Emperor on Easter Day.

    Pierced at both ends for a silk ribbon attachment.

     

     

    SOURCES

    http://www.romanovrussia.com/LargeNIIegg.html

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •   

      

      

      

    Etant fascinée par LES OEUFS DE FABERGE , ces créations de joaillerie hors du commun, j'ai fait des recherches afin de vous détailler l'histoire de chaque oeuf pour y déceler tous les secrets de leur beauté et la génèse de leur création.

     

     

    Nous allons continuer, toujours dans l'ordre chronologique,

      

    aprés LES OEUFS DE FABERGE , offert par le TSAR Alexandre III à sa femme,

    la TSARINE Maria Feodorovna , ceux offert par le TSAR Nicolas II à sa mère, l'Impératrice douairière Maria Feodorovna

     

     

     

      

    voici ceux offert par le TSAR Nicolas II, Empereur de RUSSIE à sa femme l'Impératrice Alexandra Feodorovna :

    • L’Œuf à la rose, de 1895. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)

      

    http://www.mieks.com/img/1895Rosebud.jpg
      
      
      
    Le TSAR ALEXANDRE III est décédé le 20 Octobre 1894. Son fils, le TSAR NICOLAS II monte sur le trône et la commande d'un œuf de Pâques a dû être prise d'urgence pour la nouvelle Impératrice ALEXANDRA FEODOROVNA qu'il avait épousée le 14 Novembre, à peine quelques semaines après la mort de son père.
     
     
     
    http://www.treasuresofimperialrussia.com/images/rosebud_inset.jpg
      
      
    En ALLEMAGNE, le pays natal de la TSARINE Alexandra Feodorovna, le jaune est considéré comme la couleur la plus noble et la plus digne pour une rose, la rose d'or !
    PETER-KARL FABERGE a donc considéré que c'était tout à fait approprié pour le 1er oeuf de la femme du TSAR NICOLAS II.
     
     
     
    http://home.btconnect.com/hungerfordarcade/images/faberge_rosebud_egg.jpg
    L'oeuf s'ouvrait pour révéler un bouton de rose jaune articulé. A l'origine, le bourgeon s'ouvrait à son tour et contenait deux surprises minuscules : une réplique miniature de la couronne impériale représentant la nouvelle vie de la TSARINE et un pendentif de rubis, aujourd'hui disparus.
     
     
     
     
     
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Faberge-Engagement_of_Alexandra_and_Nicholas.jpg
    La rose d'or est aussi, un symbole de l'amour entre époux.
     
     
    http://www.mieks.com/img/1895Rosebud.jpg
      
      
    Pour la jeune femme qui avait, un peu le mal du pays de sa jeunesse, l'oeuf a été, aussi, un rappel de son pays natal, l'ALLEMAGNE, où la rose jaune est la couleur la plus prisée !
     
     
     
    • L’Œuf au carosse du couronnement, de 1897. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)

      

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/15/fab15a.jpg

      
      
    C'est le plus populaire de tous les œufs de FABERGE. 
    Cet oeuf d'or émaillé jaune citron dont le dessin rappelle la robe portée par l'Impératrice Alexandra lors son couronnement.
     
     
     
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c2/Coronation_of_Nicholas_II.jpg/310px-Coronation_of_Nicholas_II.jpg
     
    L'oeuf a été acheté 5650 roubles par le TSAR NICOLAS II.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/15/fab15b.jpg
      
      
      
    Le TSAR NICOLAS II aimait le faste et le rituel de la vie militaire.
     Le 9 mai 1896, le TSAR NICOLAS II et la TSARINE ALEXANDRA furent couronnés dans la cathédrale OUSPANSKI à MOSCOU et ce fut, l'une des cérémonies les plus magnifiques de l'histoire russe. 
    Rassemblant plus de sept mille invités venus du monde entier, y compris la plupart de la royauté d'Europe, les célébrations durèrent deux semaines. 
    Pour commémorer l'événement, la MAISON FABERGE imagina l'oeuf le plus gros et le plus luxueux jamais vu auparavant.
     
     
     

     

      

    Pour rendre cet œuf encore plus magnifique, FABERGE inventa un extraordinaire joyau "surprise" installé à l'intérieur de compartiments de velours doublés:

     

     

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/15/fab15c.jpg

     

    Une réplique précise (moins de quatre pouces de long) du carosse du XVIIIème siècle, conçu pour l'arrière grand mère du TSAR NICOLAS II, CATHERINE LA GRANDE en 1793.

    Ce carosse servi à transporter l'Impératrice lors de son couronnement à la cathédrale OUSPENSKI à MOSCOU.

    Cette réplique demanda, environ 15 mois de travail acharné pour être terminée, juste à temps, pour être offert l'Impératrice ALEXANDRA.

     

     

    http://www.faberge-exhibition.com/images/coachegg2.jpg

      

      

    Cet oeuf semble être celui que la TSARINE Alexandra Feodorovna a le moins aimé car il lui rappelait de mauvais souvenirs du couronnement. En effet, les fêtes avaient été endeuillées par le massacre de KHODINKA, où des centaines de paysans, avaient été mortellement écrasés lors d'une émeute, en venant chercher la nourriture offerte par le TSAR.

    En Mars 1979, Malcolm FORBES avait acheté cet oeuf pour 2 160 000 dollars !

     

     

    http://www.mieks.com/img/sForbes11.jpg

    • L’Œuf au muguet, de 1898. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)

      

     
      
    PETER-KARL FABERGE se faisait un point d'honneur de connaître, parfaitement, la vie privée de ses clients les plus importants. 
    Il savait que le rose était la couleur préférée de l'Impératrice Alexandra Feodorovna et le muguet, sa fleur préférée.
    Chaque printemps, la TSARINE Alexandra remplissait les chambres des palais de beaux bouquets de muguets. 
    Les perles étaient ses bijoux préférés.
    De sorte que la combinaison du rose, du muguet et des perles avait ravi l'Impératrice.
    Cet oeuf est un des rares exécutés dans le style Art Nouveau, dont l'Impératrice raffolait.
     
     
      
      
    Au sommet de l'œuf se trouvait une réplique minuscule de la couronne impériale. En appuyant légèrement sur elle l'oeuf s'ouvrait, libérant "la surprise" : trois miniatures ovales minuscules peintes par Johannes ZEHNGRAF représentant les portraits du TSAR NICOLAS II et de ses deux premièrs filles, les Grandes-Duchesses OLGA et TATIANA.
     
    • L’Œuf aux lys, de 1899. Orfèvre M. Perchin.(Musée du KREMLIN, MOSCOU)

      

      
      
    Cet Œuf aux lys qui est une horloge de table utilise le langage des fleurs :
    Les roses (symbole de l'amour), les fleurs de lys de la Madonne (symbole de pureté et d'innocence) le tout, représentant l'amour vertueux de la famille.
    La surprise contenue à l'intérieur de cet oeuf a disparue, il s'agissait d'un pendentif en diamant et rubis.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/19/fab19b.jpg
    • L’Œuf au Transsiberien, de 1900. Orfèvre M. Perchin.(Musée du KREMLIN, MOSCOU)

      

      
      
    En 1900, le chemin de fer qui relierait la Russie d'Europe avec la côte du Pacifique était presque terminé, un exploit dont le TSAR NICOLAS II tirait une grande satisfaction pour l'essor de la RUSSIE.
    FABERGE eu l'idée de concevoir un oeuf, particulièrement, ingénieux pour célébrer l'événement.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/21/fab21b.jpg
     
      
    A l'intérieur de l'oeuf se cachait, plié en trois sections, un modèle miniature du "Trans-Siberian Express" (un pied de long !).
    Ce train se composait d'une locomotive en or et platine, de cinq wagons en or avec des fenêtres de cristal de roche.
    Les phares étaient des diamants et les feux arrière des rubis.
    Les trois parties pouvaient être reliées, entre elles, pour former un train dont on pouvait remonter le mécanisme, à l'aide d'une clé en or, pour le faire fonctionner.
     Les wagons étaient étiquetés individuellement "mail", "pour dames seulement", "non fumeurs". Il y avait une voiture restaurant et la dernière voiture était désignée "chapelle", semblable au train impérial.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/21/fab21a.jpg
    • L'oeuf au panier de fleurs, de 1901.
    • (Collection de SA MAJESTE LA REINE ELISABETH II D'ANGLETERRE)

      

      
    L'oeuf au panier de fleurs, également connu sous le nom de l'oeuf au panier de fleurs sauvages est fait d'argent, d'émail blanc et bleu foncé, de diamants, et d'émaux multicolores opaques pour les représenter les fleurs !
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/23/fab23b.jpg
     
    • L’Œuf aux trèfles, de 1902. Orfèvre M. Perchin (Musée du Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU)

      

    L'oeuf aux feuilles de trèfles représente le symbole de l'heureux mariage du TSAR NICOLAS II et d'ALEXANDRA FEODOROVNA.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/25/fab25b.jpg
     
    En 1902, la fabrication de l'émail transparent est une toute nouvelle méthode appliquée à l'art de la joaillerie. Cet émail transparent fut trés difficile à créer et le travail de l'artiste est parfait, il n'y a aucune fissures ou bulles ! Cet oeuf est considéré comme un des plus beaux exemples de l'art du joailler FABERGE dans le monde entier !
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/25/fab25c.jpg
    • L’Œuf de Pierre le Grand, de 1903. Orfèvre M. Perchin (Collection L. T. Pratt, Virginia Museum of fine Arts, RICHMOND, VIRGINIE, USA)

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/27/fab27a.jpg

    Dans un somptueux style ROCOCO, cet Oeuf Pierre le Grand a célébré le bicentenaire de la fondation de SAINT PETERSBOURG en 1703.
    Des rubans d'émail blanc encerclent l'oeuf avec les inscriptions suivantes :
      
      
    "Le TSAR Pierre le grand, né en 1672, a fondé Saint-Pétersbourg en 1703 "
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/27/fab27b.jpg
      
      
    "La première petite maison du TSAR Pierre le grand en 1703"
     
     
    voir l'image en grand

    "Le TSAR Nicolas II, né en 1868, monta sur le trône en 1894 "

    peter3

    "Le Palais d'hiver de sa majesté impériale en 1903"
     
     
    peter7
     
     
    A l'ouverture de l'oeuf, un mécanisme intérieur déclenche l'apparition d'une miniature en or représentant la statue équestre de Pierre le Grand créée par le sculpteur français Maurice FALCONET.
    Cette statue équestre de Pierre le Grand, érigée face à la NEVA à SAINT PETERSBOURG évoque l'éminent réformateur de la RUSSIE.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/27/fab27d.jpg

    L’Œuf à la cathédrale USPENSKY de 1906, signé FABERGE.

    (Musée du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)

      

      

    http://2.bp.blogspot.com/-fuPqbJICdfI/T4E7i_m2udI/AAAAAAAAALE/DPGUiI_U7Mw/s1600/Imperial+Faberge+Egg+-+Moscow+Kremlin+Egg.jpg

    C'est le plus "monumental" des oeufs FABERGE. Ce modèle élégant a été inspiré par l'architecture de la cathédrale de l'Assomption (USPENSKY) dans le KREMLIN de MOSCOU. Il commémore le retour à MOSCOU du couple impérial en 1903.

     

      
    La surprise, une boite à musique dont la clé en or se trouve à la base de l'oeuf, joue "IJE KHVERUVINY" qui était un des hymnes favoris du TSAR NICOLAS II.
     
    • L’Œuf au treillis de roses de 1907.
    •  
    • (Walters Art Gallery de BALTIMORE, MARYLAND, USA)
      
      
    Cet oeuf doit son nom en référence aux croisillons de diamants l'entourant.
    La surprise contenue à l'intérieur de l'oeuf, était une chaine de diamants où était suspendue une aquarelle miniature du TSAREVITCH ALEXIS peinte sur ivoire.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/35/fab35a.jpg
    • L’Œuf au palais d’Alexandre de 1908. Orfèvre H. Wigstrôm.
    • (Musée Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)
    •  
       
    • http://www.antique-jewelry-investor.com/images/favorite-faberge-egg.jpg
    Cet œuf, sculpté dans de la néphrite (sorte de jade) de Sibérie célèbre les cinq enfants du TSAR NICOLAS II.
    Il est orné d'aquarelles miniatures des enfants de l'empereur NICOLAS II. Au verso de chaque portrait ovale est gravé la date de naissance de l'enfant :
     
     
     
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Romanov-girls.jpg
    OLGA : 3 novembre 1895
    TATIANA : 29 mai 1897
    MARIA : 14 juin 1899
    ANASTASIA : 5 juin 1901
     
     
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Alexei_Nikolaevich_Tsarevich_of_Russia_02.jpg
    ALEXEI : 30 juillet 1904
     
     
    http://www.mieks.com/img/1908alexopen.jpg
    Lors de l'ouverture, l'œuf révèle une minuscule réplique détaillée du PALAIS ALEXANDRE, résidence favorite de la famille impériale à TSARKOIE SELO et ses jardins contigus.
    Construit en 1769 par la Grande CATHERINE, le palais devint plus tard la résidence principale du TSAR NICOLAS et de sa famille.
     
     
    http://www.alexanderpalace.org/palace/img/maplecouch.jpg
      
      
      
    Sur la facture de FABERGE, on peut lire "oeuf de néphrite avec des incrustations d'or, orné de 54 rubis, de 2 diamants, de 5 miniatures des enfants impériaux et contenant une représentation du PALAIS ALEXANDRE en or. Fait àSaint-Pétersbourg, le 2 mai 1908, prix : 12 300 roubles".
     
    Cet oeuf n'a jamais été vendu, il est toujours resté en RUSSIE, de 1908 à 1917, présenté dans le SALON MAUVE du PALAIS ALEXANDRE à TSARKOEI SELO, puis confisqué en 1917 par le gouvernement provisoire de KERENSKY et transféré au Musée du Manège Militaire du KREMLIN à MOSCOU.
     
     
    http://www.mieks.com/img/1908alexpaldetail.jpg
    • L’Œuf au yacht "Standaart". Probablement de 1909. Orfèvre H. Wigstrôm.
    • (Musée du Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)

      

      
      
    L'intérieur de cet oeuf en cristal de roche contient une réplique, reproduite à l'identique, du YACHT ROYAL "STANDAART" où la famille impériale vécue des jours heureux.
     
     
    L'élégant yacht "Standaart" en 1896.
    Le TSAR NICOLAS II à bord du yacht "Standaart" en 1912.
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Faberge-Standard-Yacht-detail.jpg
    Le YACHT ROYAL "STANDAART" de 5 500 tonnes avait a été commandé par le TSAR ALEXANDRE III à COPENHAGUE.
    Il a été lancé en 1895 et mesurait 116 mètres de long, ce qui en faisait le plus grand YACHT du monde à cette époque !
    Ce YACHT ROYAL était équipé de 30 cabines et d'une étable prévue pour une vache pour que les enfants impériaux puissent boire du lait frais tous les jours !
    La famille impériale effectuait de fréquentes sorties en MER BALTIQUE et le long des côtes finlandaises.
     
    • L’Œuf du quinzième anniversaire de 1911, signé FABERGE. (Collection FONDS SVYAZ VREMYON - Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)
      
      
    C'est l'oeuf le plus émouvant de toute la collection des oeufs FABERGE.
    Il fut présenté au TSAR NICOLAS II et à son épouse ALEXANDRA, le dimanche de PAQUES, 23 avril 1911.
    Cet oeuf a été fait pour commémorer le quinzième anniversaire de l'accession
    au trône du TSAR NICOLAS II.
     
     
      
      
     C'est une véritable leçon de l'histoire de la RUSSIE car cet oeuf contient des miniatures de neufs grands évènements politiques ainsi que les portraits du TSAR et de sa famille peints par Vassily ZUIEV (Le TSAR NICOLAS II, La TSARINE ALEXANDRA FEODOROVNA, Les Grandes Duchesses : OLGA, née le 3 novembre 1895, TATIANA, née le 29 mai 1897, MARIA, née le 14 juin 1899, ANASTASIA, née le 5 juin 1901, Le TSAREVITCH ALEXEI, né le 30 juillet 1904)
    Les sept exquises miniatures de la famille impériale montrent des parents unis, quatre filles magnifiques et un trés beau garçon. Mais ces portraits idylliques cachent la grande souffrance de NICOLAS II, d'ALEXANDRA et de leurs filles, occasionnée par l'hémophilie du TSAREVITCH ALEXEI. Une maladie que la TSARINE voulu faire soigner par RASPOUTINE avec les conséquences dramatiques que l'on connait pour la famille impériale qui périt assassinée en 1918.
     
     
    http://www.mieks.com/img/1911151.jpg
    Détail d'une miniature : Le couronnement du TSAR NICOLAS II en 1896
     
     
    http://www.mieks.com/img/1911dtroo.jpg
     
    Exécuté par FABERGE pour la somme de 16 600 roubles, cet oeuf était trés cher au coeur de la TSARINE ALEXANDRA, car en plus des portraits de la famille impériale, sont peints le PONT ALEXANDRE III à PARIS et surtout la vénération de SAINT SERAPHIM DE SAROV, saint que l'impératrice admirait plus particulièrement.
    Cet oeuf fut présenté dans la SALON D'ERABLE au PALAIS ALEXANDRE jusqu'en 1916.
     
     
    • L’Œuf du tsarévitch, de 1912. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection L.T. PRATT, Virginia Muséum of Fine Arts, RICHMOND, VIRGINIE, USA)
      
      
    Cet oeuf de style LOUIS XV façonné en LAPIS-LAZULLI et orné d'entrelacs en or, est surmonté d'un diamant montrant les initiales de la TSARINE ALEXANDRA, de la couronne impériale et de l'année 1912.
     
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/45/fab45c.jpg
      
      
    A l'intérieur, la surprise révèle l'aigle bicéphale (emblème de la RUSSIE) recouvert de diamants et une miniature émaillée du TSAREVITCH ALEXEI NICHOLAEVITCH âgé de 7 ans.
     
     
     
    Cet oeuf était trés cher au coeur de la TSARINE ALEXANDRA car il a avait été conçu en hommage à la guérison du TSAREVITCH ALEXEI atteint d'hémophilie et qui avait frôlé la mort au cours de l'année 1912.
     
    • L’Œuf du tricentenaire des ROMANOV de 1913. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée des armoiries du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)
       

      
      
    Cet oeuf commémore le 300ème anniversaire de la fondation de la dynastie des ROMANOV en 1913.
     
     
     
     
    L'oeuf repose sur un aigle tricéphale symbolisant la puissance et la gloire de la RUSSIE et de la dynastie des ROMANOV, à son tour, reposant sur une base circulaire imitant le bouclier des TSARS.
    L'oeuf recouvert d'or et d'émail est, entièrement, décoré des 18 portraits miniatures des TSARS de la MAISON DES ROMANOV dont vous trouverez le détail ci-dessous :
     
     
    czar01
    Mikhail Feodorovitch
    1613 - 1645
    czar02
    Alexei Mikhailovitch
    1645 - 1676
    voir l'image en grand
    Feodor Alexeevich
    1676 -1682
    voir l'image en grand
    Ivan V
    1682 - 1696
    voir l'image en grand
    Sofi Alexéevna
    1682 -1689
    voir l'image en grand
    Piotr le grand - Tsar 1682-1721 puis Empereur de RUSSIE 1721 - 1725
    voir l'image en grand
    Kathrin I
    1725 - 1727
    voir l'image en grand
    Piotr II 1727 - 1730
    voir l'image en grand
    Anna Ivanova
    1730 - 1741
    voir l'image en grand
    Ivan VI
    1740 - 1741
    voir l'image en grand
    Elizaveta Petrovna
    1741 - 1761
    voir l'image en grand
    Piotr III
    1761 - 1762
    voir l'image en grand
    Kathrin la grande
    1762 - 1796
    voir l'image en grand
    Pavel I
    1796 - 1801
    voir l'image en grand
    Alexandr I
    1801 - 1825
    voir l'image en grand
    Nikolai I
    1825 - 1855
     
    voir l'image en grand
    Alexandr II
    1855 - 1881
    voir l'image en grand
    Alexandr III
    1881 - 1894
    voir l'image en grand
    Nikolai II
    1894 - 1917
      
      
    La surprise contenue, à l'intérieur de l'oeuf, est un globe terrestre en acier poli bleu imitant la mer et la terre est dessinée à l'aide de pluiseurs couleurs d'or (gris, jaune, rose). Ce globe se compose de deux hémisphères NORD, le 1er, représentant le territoire russe fin 1613, à la date d'accession au trône du premier des ROMANOV, MIKHAIL FEODOROVTICH et le second, le territoire de l'empire russe fin 1913, sous le TSAR NICOLAS II.
     
     
     
     
    http://30.media.tumblr.com/tumblr_lxyg28cdKL1qjufofo2_400.jpg
    • L’Œuf en mosaïque de 1914, signé par C.FABERGE.
    • (Collection de SA MAJESTE LA REINE ELISABETH II D'ANGLETERRE)

      

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/49/fab49a.jpg
     
      
    Les pierres précieuses employées pour décorer cet oeuf imitent l'art de la tapisserie, art que la TSARINE ALEXANDRA aimait pratiquer.
     
     

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/49/fab49b.jpg

    La surprise est un camée représentant les 5 enfants impériaux.

     

     

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/49/fab49c.jpg

      

    Le support sur lequel repose l'oeuf est émaillé, y sont inscrits les prénoms des enfants impérieux entourant un vase de fleurs et la date "1914".

     

     

    voir l'image en grand
    • L’Œuf de la Croix-Rouge au triptyque de la Résurrection de 1915. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection Minshall, Cleveland Muséum of Art, CLEVELAND, OHIO, USA)

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51a.jpg

    L'économie de guerre a prévalue lors de la fabrication de ce joyau austère en 1915.

    L'oeuf est orné des portraits des Grandes Duchesses OLGA et TATIANA, qui, tout comme leur mère ALEXANDRA, ont été actives dans la CROIX ROUGE au cours de la 1ère guerre mondiale.

    Les miniatures d'OLGA et TATIANA ont été peintes par Vassily ZUIEV.

    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/faberge-Red-Cross-egg-7_153212552282.jpg

    La surprise, à l'intérieur de l'oeuf, est une icône attribuée à Adrian PRACHOV est représente la herse de l'enfer, représentation orthodoxe de la Résurrection du CHRIST.

    Sainte OLGA, fondatrice du Christianisme en RUSSIE est représentée sur l'aile gauche du tryptique et Sainte TATIANA, martyre figure sur l'aile droite.

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51c.jpg

    Sur les panneaux des portes figurent le monogramme de la couronne de la TSARINE ALEXANDRA et la date "1915".

     

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51b.jpg

    Cet oeuf n'a pas été offert directement par le TSAR NICOLAS II puisque celui-ci était au front.

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51d.jpg

    • L’Œuf militaire en acier de 1916. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée du Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)

      

      

    En 1916, FABERGE dû fermer ses ateliers, tous ses ouvriers joaillers ayant été envoyés sur le front de guerre. Il, lui était, donc, devenu impossible de créer une œuvre de joaillerie. De plus, il était interdit aux bijoutiers de travailler les matériaux précieux, comme l'or ou l'argent. Alors, FABERGE, dû utiliser l'acier et le cuivre.

    D'autre part, il a semblé inopportun à la famille impériale de commander et d'acheter des œuvres d'art coûteuses alors que la RUSSIE était exsangue à cause de la guerre.

    Aussi, quand le TSAR NICOLAS II qui était loin de chez lui sur le front de guerre, envoya un télégramme à FABERGE pour lui demander de livrer cet oeuf à la TSARINE ALEXANDRA à TSARSKOIE SELO, il envoya son fils Eugène FABERGE qui livra, pour la dernière fois, un oeuf à la famille impériale. La veille de PAQUES, Eugène FABERGE fut reçu par la TSARINE ALEXANDRA et ses cinq enfants et offrit l'un des objets les plus simples jamais réalisé par FABERGE pour la famille impériale.

     

     

    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Romanov-Faberg%C3%A9-Steel-Military-Egg-1916.jpg

    La décoration se composait d'une miniature de St George terrassant le dragon encerclée d'une couronne de lauriers, de l'aigle bicéphale sous trois couronnes, emblème de la RUSSIE, du monogramme de la TSARINE ALEXANDRA FEODOROVNA, également encerclé par une couronne de laurier.

    Reposant sur les pointes de quatre obus d'artillerie miniatures, l'œuf d'acier est d'une sobriété exemplaire.

    La surprise était une scène peinte sur ivoire par Vassily ZUIEV montrant le TSAR NICOLAS II tenant conseil avec ses officiers. Le tableau reposait sur un chevalet surmonté de la croix de l'ordre St George et d'une couronne impériale.

    Au verso de ce tableau, était peinte une autre miniature sur ivoire représentant le TSAR NICOLAS II et son fils au front.

    En remerciement de cet oeuf, la TSARINE ALEXANDRA envoya le télégramme suivant au TSAR :

    "Eugène FABERGE vient de me remettre votre oeuf pour lequel, je vous remercie mille fois. Les miniatures sont merveilleuses et tous les portraits sont excellents"

    • L'oeuf constellation du Tsarévitch de 1917, jamais présenté à la famille impériale. (Institut Minéralogique FERSMAN, MOSCOU, RUSSIE)
    http://almodente.com/wp-content/uploads/2012/04/Faberge-exhibition-in-Riga-81.jpg
    En 1999, la publication de dessins dans les ateliers Wigström a alerté les chercheurs, sur le fait que deux œufs FABERGE avaient été conçus pour une livraison à PAQUES 1917.
    L'un des deux représentait la constellation d'étoiles du jour de naissance du TSAREVITCH ALEXEI.
    http://almodente.com/wp-content/uploads/2012/04/Faberge-exhibition-in-Riga-91.jpg
    L'oeuf était constitué d'un globe de verre bleu foncé et d'une base en cristal de roche.
    Cet oeuf fut retrouvé en 2001 au Musée Minéralogique FERSMAN à MOSCOU. Seule l'horloge et le cadran avait disparu ainsi que les étoiles en diamant. L'oeuf qui aurait du être offert à la TSARINE ALEXANDRA ne le fut jamais, le TSAR NICOLAS II ayant abdiqué avant PAQUES 1917.
     
    En 1925, Agathon FABERGE, l'un des fils de l'orfèvre Karl FABERGE, avait été forcé par le régime communiste de travailler sur l'inventaire des trésors impériaux et a envoyé une grande quantité de pierres précieuses, de bijoux, dont le fameux "oeuf constellation du Tsarévitch" au Musée FERSMAN à MOSCOU.
     
    En 2005, les ateliers FABERGE ont reconstitué l'horloge, le cadran et inscrusté de nouveaux diamants et désormais, cet oeuf rénové est exposé au Musée FERSMAN.
     

    Dans la nuit des 16-17 Septembre 1917, un train est arrivé à MOSCOU contenant les biens les plus précieux des PALAIS de SAINT PETERSBOURG.

    Tous ces trésors, qui appartenait à la famille impériale, ont été livrés au KREMLIN de MOSCOU. 

    Parmi ces trésors, se trouvaient les œufs de PAQUES des ATELIERS FABERGE.

    De tous ces chefs d'oeuvres de joaillerie, il n'en est resté que 11 en RUSSIE, tous les autres ont été vendu dans le monde entier pour le plus grand bonheur des collectionneurs fortunés

     

     

    Les OEUFS DE FABERGE ont fait connaître dans le monde entier le nom de leur créateur.

     

     

      

    PETER-KARL FABERGE est né en 1846 à SAINT PETERSBOURG (RUSSIE) dans une famille de bijoutiers protestants.

    Après avoir fait son apprentissage auprès des plus grands joailliers d’Europe, PETER-KARL FABERGE reçoit en 1882 la médaille d’or de l’exposition Pan-Russe.

     

     

     


    Il se fait ainsi remarquer par la Cour et obtient le "Privilège de Fournisseur de la Cour" en 1884.

     

     

      

    En 1885, le TSAR Alexandre III commande un œuf en joaillerie à la Maison FABERGE.

     

     

      

      

    Il s’agissait d’un présent destiné à son épouse l’impératrice Maria Feodorovna pour les fêtes de PAQUES. C’est ainsi que PETER-KARL FABERGE a créé le premier des célèbres

    "OEUFS DE FABERGE".

     

     


     

    Les OEUFS DE FABERGE constituent une série de 52 ou 56 oeufs, selon les sources créés par PETER-KARL FABERGE jusqu’en 1917 pour les TSARS Alexandre III et Nicolas II, qui les offraient à leurs épouses respectives, Maria Feodorovna et Alexandra Feodorovna.

     

     

      

    En effet, il est de coutume, en RUSSIE, d’offrir des œufs peints de vives couleurs pour Pâques (œufs naturels, en bois ou en pierre).

     


    Dès lors, PETER-KARL FABERGE a fabriqué, chaque année, des œufs dans différents styles pour la famille impériale de RUSSIE.

     

      

    Chacune de ses oeuvres était un original et une pièce unique et renfermait une surprise extraordinaire ou un secret inattendu.

     

      

    PETER-KARL FABERGE a reçu de nombreuses distinctions pour son talent : en 1900 il a, notamment, été médaillé de la Légion d'Honneur en FRANCE lors de l’Exposition Universelle de PARIS où il a reçu le Grand Prix.

     

     


      

    Après la chute des tsars, le trésor des OEUFS DE FABERGE a été dispersé.

    De nombreux "œufs-joyaux" ont été vendus en Occident et figurent désormais dans les plus importantes collections publiques ou privées.

    Mais PETER-KARL FABERGE n'a pas créé des oeufs que pour la famille impériale russe, d'autres "grands de ce monde" lui ont commandé des merveilles, tels que :

    FAberge Miniature Green Enamel Easter Egg Pendant 

    La famille KELCH :

    VARVARA et ALEXANDER KELCH, riches héritiers de mines d'or en SIBERIE, d'une compagnie de chemin de fer et aussi, d'une compagnie de navigation, amis du couple impérial, commandèrent, chaque année, de 1898 à 1904, un oeuf de Pâques FABERGE. Les oeufs exécutés sont aussi beaux, voire encore plus somptueux que les oeufs impériaux, compte tenu de l'immense fortune que possédait les KELCH.

    • L’Œuf à la poule de 1898. Orfèvre M. Perchin.

    (Collection Fondation VEKSELBERG, RUSSIE)

      

      

    "L'oeuf à la poule" a été copié sur le modèle de l'oeuf impérial offert en 1885 par le TSAR ALEXANDRE III à sa femme.

    La surprise, à l'intérieur de "l'oeuf à la poule", est un cadre entouré de diamants représentant le TSAREVITCH ALEXEI en uniforme du bataillon des gardes, remplaçant le portrait initiale de VARVARA KELCH.

    Cet oeuf ayant appartenu au ROI FAROUK D'EGYPTE, a été vendu par SOTHEBY'S en 1954 pour 15 225 dollars à Alexander SCHAFFER qui l'a revendu en 1961 à Malcolm FORBES puis en 2004, il a été acquis par la FONDATION VEKSELBERG en RUSSIE.

                             L’Œuf aux douze panneaux de 1899. Orfèvre M. Perchin.

     (Collection de SA MAJESTE LA REINE ELIZABETH II D'ANGLETERRE)

     

     

     

      
      
    "L'oeuf au douze panneaux" était le préféré de VARVARA KELCH.
    "L'oeuf au douze panneaux" datant de 1899 a été vendu à Emmanuel SNOWMAN en 1920, puis revendu par WARTSKI en 1930 au ROI GEORGE V D'ANGLETERRE et depuis, cet oeuf appartient à la couronne royale britannique.
    • L’Œuf à la pomme de pin de 1900. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée KROC, Fondateurs de la chaîne MAC DONALD'S, U.S.A.)

      


      

      

    La coquille émaillée, sertie de diamants, entoure l'oeuf en forme de pomme de pin qui s'ouvre pour révêler une incroyable surprise : une miniature d'un éléphant automate que l'on remonte avec une clé d'or et qui remue la tête et la queue.

    L'éléphant est en argent, ses défenses sont en ivoire et le cornac émaillé est assis sur une selle recouverte d'or.

    "L'oeuf à la pomme de pin" a été acquis en 1989 par Madame Joan KROC (veuve de Ray KROC, fondateur de la chaîne MAC DONALD'S) pour la somme de 140 000 dollars et vaut, actuellement, 2,8 millions de dollars !

    • L’Œuf aux fleurs de pommier de 1901. Orfèvre M. Perchin.
    • (Collection privée Adulf PETER BOUILLIE, VADUZ, LIECHTENSTEIN)

      

      
      
    "L'oeuf aux fleurs de pommier" et l'un des plus gros oeufs fabriqué par FABERGE.
    La conception de cet oeuf reflète la mode de l'ART NOUVEAU et du style japonais trés en vogue en 1901 !
    "L'oeuf aux fleurs de pommier" a été acquis, en 1996, par Adulf PETER BOUILLIE du LIECHTENSTEIN pour la somme de 1 128 740 dollars.
    • L’Œuf rocaille de 1902. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, U.S.A.)

      

    roca

    "L'oeuf rocaille", émaillé vert, est orné de cartouches d'or de style rococo et repose sur trois pieds en or.

    roca2

      

    L'intérieur de l'oeuf révèle un trépied d'or surmonté d'un coeur émaillé rose portant les initiales de VARVARA KELCH au recto et la date "1902" au verso.

      

    roca3

      

    Les miniatures contenues dans les 3 cadres ont, aujourd'hui, disparues.

     

    roca1

    •  
    • L’Œuf bonbonnière de 1903. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, AUSTRALIE)

      

    bonbon

      

      

    "L'oeuf bonbonnière" est recouvert d'émail blanc translucide et décoré de panneaux dans le style néoclassique.

    L'oeuf s'ouvre pour révéler une surprise sous la forme d'une bonbonnière ovale en agate. Le couvercle de la bonbonnière porte la date "1903".

    La bonbonnière contient un pendentif émaillé blanc et or en forme d'oeuf.

     

     

     

    bonbon1

      

      

    "L'oeuf bonbonnière" a été vendu lors d'une vente aux enchères CHRISTIES à NEW YORK, USA en 1990, à une collection privée en AUSTRALIE.

    • L’Œuf "CHANTECLER" de 1904. Orfèvre M. Perchin.
    • (Collection Fondation VEKSELBERG, RUSSIE)

      

      
      
    L'oeuf "CHANTECLER" est une horloge.
    A chaque heure, la surprise "LE COQ CHANTECLER" sort de l'oeuf et chante. sa tête, son bec et ses ailes sont articulées.
    L'oeuf "CHANTECLER" est l'un des trois œufs de Pâques de FABERGE avec un mécanisme imitant le chant des oiseaux.
    Les deux autres sont "l'horloge au Serpent" de 1887 (aujourd'hui dans la collection du Prince ALBERT DE MONACO) et "l'horloge au coucou" de 1900.
    L'œuf "CHANTECLER" possède, de loin, le mécanisme plus sophistiqué.
    L'oeuf "CHANTECLER" est inspiré des chants poluplaires suisses du début du XIXème siècle.
     
     
     
    chant1

      

      

    L'oeuf "CHANTECLER" acquis en 1949 par Maurice SANDOZ, SUISSE a été vendu en 1958 à Malcolm FORBES, USA qui l'a ensuite revendu en 2004 à la FONDATION VEKSELBERG en RUSSIE.

     

    La DUCHESSE DE MARLBOROUGH :

    • L’Œuf de la duchesse de MARLBOROUGH de 1902, acquis en RUSSIE par la duchesse, née Consuelo VANDERBILT. Orfèvre M. Perkhin. (Collection Viktor VEKSELBERG, RUSSIE)

      

      

      

    Cet œuf "horloge" est inspiré d'une horloge de style Louis XVI avec cadran renouvelable. L'atelier de Mikail Perkhin a créé plusieurs versions de ce modèle, dont le plus connu est "l'oeuf horloge Serpent bleu" daté de 1887 et présenté par le Tsar Alexandre III à son épouse, la Tsarine Maria Feodorovna (maintenant dans la Collection du PRINCE ALBERT de MONACO).

    Cet oeuf est le seul et unique exemplaire ayant été commandé aux ateliers FABERGE par un américain.

     

     

      

      

    Comme l'attestent les initiales en diamant "CM", l'oeuf a été fabriqué pour Consuelo MARLBOROUGH, petite-fille du magnat du chemin de fer américain Cornelius VANDERBILT, mariée en 1894, à Sir Richard John SPENCER-CHURCHILL, 9ème DUC DE MARLBOROUGH.

    La DUCHESSE DE MARLBOROUGH était une amie du TSAR Nicolas II. Elle fut invitée au Bal des Palmiers, et à cette occasion, découvrit la collection des oeufs de Pâques FABERGE, exposée au PALAIS ANCHIKOV.

    Aprés son divorce, la DUCHESSE DE MARLBOROUGH vendit aux enchères son oeuf et ce fut la soprano polonaise Ganna WALSKA, seconde épouse du présidentdu Conseil d'administration de l'International Harvester Company de Chicago, Mr Harold Fowler McCormick qui l'acheta. Plus tard, en 1965, Malcolm FORBES racheta cet oeuf qui fut le premier de sa fabuleuse collection et à ce jour, cet oeuf a été acquis par la Fondation Viktor VEKSELBERG en RUSSIE.

     

    La famille QUISLING :

    • L’Œuf à la poule de la collection QUISLING, entre 1899 et 1903. Orfèvre M. Perchin. (Localisation actuelle inconnue)

      

     

      

      

    Cet œuf fait partie d'une série de créations « poule et oeufs » de FABERGE, dont certains ont survécu.

    Le plus connu de la série est l'œuf de poule de la famille KELCH de 1898 (voir plus haut).

    Dans cette série figurent aussi, l'oeuf de poule impérial de 1885 (1er oeuf fabriqué par FABERGE) et l'oeuf Lapis Lazuli dont la surprise contenue à l'intérieur de l'oeuf est une couronne impériale.

    L’Œuf à la poule de la collection QUISLING a été redécouvert en 1980 dans une banque d'OSLO parmi les effets de Maria QUISLING (1900-1980), la veuve de Vidkun QUISLING (1887-1945).

    Vidkun QUISLING était le fils de Jon QUISLING, major dans l'armée norvégienne qui a servi comme Attaché militaire à SAINT PETERSBOURG en 1918 et 1919, où il a probablement acquis cet œuf.

    Vidkun QUISLING a servi comme ministre de la défense de 1931 à 1933 en NORVEGE et a fondé le parti Nasjonal Samling (unité nationale), qui était, en fait, fasciste et très antisocialiste, ainsi qu'antisémite. Il devint le chef de ce parti ouvertement pro-allemand et antisémite et lorsque les armées d'Hitler envahirent la NORVEGE en 1940, il soutint le Führer dont il est même devenu premier ministre en 1942.

    Ce parti extrémiste, n'était pas considéré comme important en NORVEGE, mais lorsque l'ALLEMAGNE a envahit la NORVEGE, Vidkun QUISLING s'est échappé en exil à LONDRES, puis il s'est autoproclamé premier ministre lors d'un coup d'État, à la surprise des norvégiens et des Allemands. Cette marionnette "nazie' était commode pour Hitler !

    De ce fait, Vidkun QUISLING a été, universellement, méprisé en NORVEGE. Il fut fusillé comme traître, peu de temps après la capitulation allemande en 1945.

    De nos jours, le mot "QUISLING" signifie en norvégien "traître".

     

     

     

     

    La famille NOBEL :
    •  
    • L’Œuf flocons de neige", probablement 1913-1914. (Collection MAC FERRIN, USA)

      

      
      
      
    L'oeuf NOBEL est, aussi, appelé "l'Oeuf flocons de neige".
    Sa coquille est, ingénieusement, émaillée et gravée pour simuler les entrelacs de givre sur un fond sous forme de brouillard.
      
    Il s'ouvre pour révéler une "surprise" : une montre pendentif en diamant et cristal de roche.
     
     
     
      
      
      
    Cet oeuf a été commandé par la famille NOBEL pour le Dr Emanuel NOBEL neveu d'Alfred NOBEL. Emanuel NOBEL a été l'une des figures de proue de l'industrie du pétrole en RUSSIE et l'un des clients les plus importants aprés la famille impériale russe de FABERGE.
     
     
    Le ROI FAROUK D'EGYPTE :
    • L’Œuf "guilloché émaillé cadre doré d'argent", probablement entre 1896 et 1908 (Collection privée)

      

      

    Le Roi FAROUK I d'EGYPTE était un infatiguable collectionneur.

    Il collectionnait les timbres, les lames de rasoir, les anciennes bouteilles d'aspirine, les presses-papiers, les pièces de monnaie et les oeufs FABERGE !

    Notamment, cet oeuf "guilloché émaillé cadre doré d'argent" signé de Carl FABERGE portant le numéro d'inventaire : 4614.
    En 1925, à la suite d'un coup d'état, tous les biens du ROI FAROUK furent vendus aux enchères chez SOTHEBY'S.
     
     
     
     
    La famille S.Stavros NIARCHOS :
    • L’Œuf au lapin, probablement entre 1885-1891.
    • (Collection S.Stavros NIARCHOS, PARIS, FRANCE)
    •  
    enamel
      
      
    Cet oeuf émaillé bleu et d'or, est surmonté d'une couronne impériale, sertie de saphirs à facettes et de diamants. L'œuf repose sur un socle d'or torsadé
    La surprise à l'intérieur de l'oeuf est un lapin en agate avec des yeux de rubis.
    Bien que cet oeuf soit signé FABERGE, il existe des doutes concernant la couronne impériale et le lapin qui pourraient ne pas être d'origine.
    Cet oeuf, en possession d'un bijoutier finlandais, fut vendu en 1924 à M.POPPER de BUDAPEST, puis en 1962, il rejoignit la collection S.Stavros NIARCHOS à PARIS.
     
     
      
      
      
    La famille ROTHSCHILD :
    • L’Œuf à l'horloge ROTHSCHILD de 1902. 
    •  
    • (Collection Alexandre IVANOV, MOSCOU, RUSSIE)

      

    rotsc1
      
      
      
      
    FABERGE a présenté "l'oeuf à l'horloge" au Baron Edouard de ROTHSCHILD en 1902.

    "L'œuf à l'horloge" est un cadeau de Charlotte-Béatrix EPHRUSSI de ROTHSCHILD (1864-1934) à Germaine HALPHEN (1884-1975), à l'occasion de ces fiançailles avec son frère cadet le Baron Edouard de ROTHSCHILD (1868-1949) qui s'est marié en 1905.

    Le mari de Charlotte-Béatrix EPHRUSSI de ROTHSCHILD, Maurice EPHRUSSI (1849-1916) est né à Odessa en RUSSIE et a travaillé pour les intérêts pétroliers de la famille ROTHSCHILD à Bakou. A l'occasion de son mariage avec Charlotte-Béatrix de ROTHSCHILD, il est devenu un banquier, créant la Banque EPHRUSSI de ROTHSCHILD à Paris.

    Il est possible que Maurice EPHRUSSI soit allé rendre visite aux ateliers FABERGE à SAINT PETERSBOURG pendant l'un de ses voyages d'affaires et qu'il est commandé "l'oeuf à l'horloge" pour les fiançailles de son beau-frère.

    "L'oeuf à horloge" de la famille ROTHSCHILD fut vendu le 28 novembre 2007 chez CHRISTIE'S à Londres au collectionneur d'art russe et homme d'affaires Alexandre IVANOV, Directeur du Musée National de Russie à MOSCOU. L'oeuf à l'horloge a été adjugé 8 980 500 livres lors de la vente aux enchères.

     

     

     

     

    voir l'image en grand

      

      

    La surprise, à l'intérieur de l'oeuf, est un coq mécanique qui sort, agite ses ailes et crie , "COCORICO" pendant, environ 15 secondes, avant que le battant d'une cloche frappe chaque heure.

    "L'oeuf à horloge" de la famille ROTHSCHILD avec "l'oeuf impérial" de 1900 et l'oeuf "CHANTECLER" de 1904, constituent les 3 seuls exemplaires fabriqués par FABERGE où figurent une horloge et un automate.

     

     

     

    La famille YOUSSOUPOV :
    • L’Œuf à l'horloge YOUSSOUPOV de 1907. (Fondation Edouard et Maurice SANDOZ, LAUSANNE, SUISSE)

      

    jussu

      

      

    Cet œuf a été offert par le Prince Félix YOUSSOUPOV à sa femme Zenaïde à l'occasion de leur 25e anniversaire de mariage.

    Afin que le nom d'une des plus anciennes familles et des plus riches de RUSSIE ne disparaisse, le Prince Félix ELSTON-SOUMARKOV obtint une dispense spéciale du TSAR Nicolas II de prendre le nom YOUSSOUPOV lorsqu'il épousa la Princesse Zénaïde YOUSSOUPOV.

     

     

      

    Le fils du Prince Félix YOUSSOUPOV est à l'origine de l'assassinat de RASPOUTINE.

    Le 16 décembre 1916, le fils du Prince Félix YOUSSOUPOV attira RASPOUTINE au Palais de la Moïka en lui servant du thé au Madère et des gâteaux empoisonnés au cyanure mais ce poison n'eut aucun effet sur RASPOUTINE.

      

    Aussi, en compagnie d'autres conspirateurs, le noyèrent t-ils dans la NEVA. RASPOUTINE avait prophétisé la chute de l'empire des ROMANOV s'il était assassiné et seulement, dix semaines aprés la mort de RASPOUTINE, la famille impériale des ROMANOV était renversée par les forces révolutionnaires bolchéviques !

     

     

      

      

    Comme la révolution d'octobre 1917 approchait, la famille YOUSSOUPOV construisit des chambres secrètes où furent entassé une quantité incroyable de trésors inestimables afin de les protéger des bolchéviques. Il fallut cinq ans de recherche aux bolchéviques pour découvrir cinq chambres secrètes construites dans le palais de la Moïka !

      

    Il se dit qu'il resterait encore deux salles inviolées !

     

     

     Palais Youssoupov

      

      

    Cet œuf, de style Louis XVI, est une horloge. Autour de l'oeuf, figurent trois médaillons ovales où se trouvaient des miniatures du Prince YOUSSOUPOV et de ses deux fils Félix et Nicholas. En 1953, à la demande de Maurice SANDOZ, nouveau propriétaire de l'oeuf, les miniatures YOUSOUPOV furent remplacées par les initiales E,

    M et S des prénoms des fils Edouard et Maurice et de leur nom SANDOZ.

     

     

    http://www.leportaildesantiquaires.com/images/sites/faberge26.jpg

     Si vous voulez en savoir plus : CLIC CLIC ou encore là : CLIC CLIC

    Le joaillier Fabergé organise à Londres la plus grande chasse à l'oeuf jamais imaginée. Avec, à la clé, un spécimen d'une valeur

    de 150 000 euros.

     

    Oeufs Fabergé.

    Oeufs Fabergé. © DR

     

    Pendant 40 jours et 40 nuits, les chasseurs d'oeufs ont une mission de taille : débusquer les 200 modèles Fabergé cachés dans des endroits stratégiques du centre de la capitale anglaise.

      

    Signes particuliers : ils mesurent 75 centimètres de haut et ont été dessinés et décorés par des artistes ou designers.

      

    Parmi lesquels Vivienne Westwood, les frères Chapman, Tommy Hilfiger, Diane von Furstenberg... Chaque oeuf - une pièce unique qui sera ensuite vendue aux enchères chez Sotheby's - renferme un code qu'il suffit d'envoyer par texto.

    Ce sésame permet de postuler pour tenter de remporter le gros lot : l'oeuf du jubilé, une pièce de haute-joaillerie ornée de diamants, d'une valeur de 150 000 euros.

      

    Tout le monde peut ainsi participer à cette chasse à l'oeuf qui prendra fin le 9 avril prochain, jour du lundi de Pâques.

      

    L'intégralité des bénéfices provenant des SMS et du produit de la vente des oeufs débusqués sera reversée à des associations humanitaires. À travers cet événement, la maison de joaillerie Fabergé compte bien récolter la bagatelle de trois millions d'euros pour chacune des deux associations qu'elle soutient : Action for Children, qui vient en aide aux enfants défavorisés, et Elephant Family, en faveur des éléphants d'Asie en danger.

     

      

    Vie et renaissance

    Fabergé, fondé à Saint-Pétersbourg en 1842 et fournisseur officiel des Romanov jusqu'à leur chute en 1917, renaît de ses cendres, après quasiment un siècle d'absence.

    Depuis quelques années seulement, cette institution imagine des collections très inspirées de son héritage, en déclinant notamment ses fameux oeufs sous toutes les formes, mais aussi à travers des lignes joaillières inédites et résolument modernes. "Les oeufs sont partie intégrante de Fabergé et il est impossible d'évoquer l'un sans l'autre. Dans plusieurs cultures, ils sont synonymes de vie et de renaissance.

      

    Il coulait donc de source pour nous de participer à cette chasse à l'oeuf, afin de lever des fonds pour ces associations", explique Sarah Fabergé, arrière-petite-fille du fondateur de la maison, Peter Carl Fabergé, et directrice des projets spéciaux.

    Cette opération baptisée "Fabergé Big Egg Hunt" est également en lice pour figurer dans le prochain Guinness des records dans la catégorie de plus grande chasse à l'oeuf jamais organisée. Le joaillier prouve aussi qu'il ne manque pas d'humour et a bel et bien trouvé un moyen fun et décalé pour lever des fonds.

      

     

     

     

     

    SOURCES

    http://volsul.over-blog.com/article-oeufs-romanov-73166115.html

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

      

    La fabuleuse histoire des OEUFS DE FABERGE

    offert par le TSAR Nicolas II à

    son Epouse  l'Impératrice Alexandra Feodorovna

      

    Etant fascinée par LES OEUFS DE FABERGE , ces créations de joaillerie hors du commun, j'ai fait des recherches afin de vous détailler l'histoire de chaque oeuf pour y déceler tous les secrets de leur beauté et la génèse de leur création.

     

      

    aprés LES OEUFS DE FABERGE , offert par le TSAR Alexandre III à sa femme, la TSARINE Maria Feodorovna , ceux offert par le TSAR Nicolas II à sa mère, l'Impératrice douairière Maria Feodorovna

      

     
     

     

     
    O primeiro ovo Fabergé
     

      

    voici ceux offert par le TSAR Nicolas II, Empereur de RUSSIE à sa femme l'Impératrice Alexandra Feodorovna :

    • L’Œuf à la rose, de 1895. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)
    •  
    http://www.mieks.com/img/1895Rosebud.jpg
      
    Le TSAR ALEXANDRE III est décédé le 20 Octobre 1894. Son fils, le TSAR NICOLAS II monte sur le trône et la commande d'un œuf de Pâques a dû être prise d'urgence pour la nouvelle Impératrice ALEXANDRA FEODOROVNA qu'il avait épousée le 14 Novembre, à peine quelques semaines après la mort de son père.
     
    http://www.treasuresofimperialrussia.com/images/rosebud_inset.jpg
      
    En ALLEMAGNE, le pays natal de la TSARINE Alexandra Feodorovna, le jaune est considéré comme la couleur la plus noble et la plus digne pour une rose, la rose d'or !
    PETER-KARL FABERGE a donc considéré que c'était tout à fait approprié pour le 1er oeuf de la femme du TSAR NICOLAS II.
     
    http://home.btconnect.com/hungerfordarcade/images/faberge_rosebud_egg.jpg
    L'oeuf s'ouvrait pour révéler un bouton de rose jaune articulé. A l'origine, le bourgeon s'ouvrait à son tour et contenait deux surprises minuscules : une réplique miniature de la couronne impériale représentant la nouvelle vie de la TSARINE et un pendentif de rubis, aujourd'hui disparus.
     
     
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Faberge-Engagement_of_Alexandra_and_Nicholas.jpg
    La rose d'or est aussi, un symbole de l'amour entre époux.
     
    http://www.mieks.com/img/1895Rosebud.jpg
    Pour la jeune femme qui avait, un peu le mal du pays de sa jeunesse, l'oeuf a été, aussi, un rappel de son pays natal, l'ALLEMAGNE, où la rose jaune est la couleur la plus prisée !
     
     
    http://media-cache7.pinterest.com/upload/133559945168741113_vvS7Xn6O_f.jpg
    • L’Œuf au carosse du couronnement, de 1897. Orfèvre M. Perchin.
    • (Fondation Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)
    •  
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/15/fab15a.jpg
      
    C'est le plus populaire de tous les œufs de FABERGE. 
    Cet oeuf d'or émaillé jaune citron dont le dessin rappelle la robe portée par l'Impératrice Alexandra lors son couronnement.
     
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c2/Coronation_of_Nicholas_II.jpg/310px-Coronation_of_Nicholas_II.jpg
    L'oeuf a été acheté 5650 roubles par le TSAR NICOLAS II.
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/15/fab15b.jpg
      
    Le TSAR NICOLAS II aimait le faste et le rituel de la vie militaire.
     Le 9 mai 1896, le TSAR NICOLAS II et la TSARINE ALEXANDRA furent couronnés dans la cathédrale OUSPANSKI à MOSCOU et ce fut, l'une des cérémonies les plus magnifiques de l'histoire russe. 
    Rassemblant plus de sept mille invités venus du monde entier, y compris la plupart de la royauté d'Europe, les célébrations durèrent deux semaines. 
    Pour commémorer l'événement, la MAISON FABERGE imagina l'oeuf le plus gros et le plus luxueux jamais vu auparavant.
     

    Pour rendre cet œuf encore plus magnifique, FABERGE inventa un extraordinaire joyau "surprise" installé à l'intérieur de compartiments de velours doublés:

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/15/fab15c.jpg

     

    Une réplique précise (moins de quatre pouces de long) du carosse du XVIIIème siècle, conçu pour l'arrière grand mère du TSAR NICOLAS II, CATHERINE LA GRANDE en 1793.

    Ce carosse servi à transporter l'Impératrice lors de son couronnement à la cathédrale OUSPENSKI à MOSCOU.

    Cette réplique demanda, environ 15 mois de travail acharné pour être terminée, juste à temps, pour être offert l'Impératrice ALEXANDRA.

    http://www.faberge-exhibition.com/images/coachegg2.jpg

    Cet oeuf semble être celui que la TSARINE Alexandra Feodorovna a le moins aimé car il lui rappelait de mauvais souvenirs du couronnement. En effet, les fêtes avaient été endeuillées par le massacre de KHODINKA, où des centaines de paysans, avaient été mortellement écrasés lors d'une émeute, en venant chercher la nourriture offerte par le TSAR.

    En Mars 1979, Malcolm FORBES avait acheté cet oeuf pour 2 160 000 dollars !

    http://www.mieks.com/img/sForbes11.jpg

    • L’Œuf au muguet, de 1898. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)
     
    PETER-KARL FABERGE se faisait un point d'honneur de connaître, parfaitement, la vie privée de ses clients les plus importants. 
    Il savait que le rose était la couleur préférée de l'Impératrice Alexandra Feodorovna et le muguet, sa fleur préférée.
    Chaque printemps, la TSARINE Alexandra remplissait les chambres des palais de beaux bouquets de muguets. 
    Les perles étaient ses bijoux préférés.
    De sorte que la combinaison du rose, du muguet et des perles avait ravi l'Impératrice.
    Cet oeuf est un des rares exécutés dans le style Art Nouveau, dont l'Impératrice raffolait.
     
      
    Au sommet de l'œuf se trouvait une réplique minuscule de la couronne impériale. En appuyant légèrement sur elle l'oeuf s'ouvrait, libérant "la surprise" : trois miniatures ovales minuscules peintes par Johannes ZEHNGRAF représentant les portraits du TSAR NICOLAS II et de ses deux premièrs filles, les Grandes-Duchesses OLGA et TATIANA.
     
    • L’Œuf aux lys, de 1899. Orfèvre M. Perchin.(Musée du KREMLIN, MOSCOU)
      
      
    Cet Œuf aux lys qui est une horloge de table utilise le langage des fleurs :
    Les roses (symbole de l'amour), les fleurs de lys de la Madonne (symbole de pureté et d'innocence) le tout, représentant l'amour vertueux de la famille.
    La surprise contenue à l'intérieur de cet oeuf a disparue, il s'agissait d'un pendentif en diamant et rubis.
      
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/19/fab19b.jpg
    • L’Œuf au Transsiberien, de 1900. Orfèvre M. Perchin.(Musée du KREMLIN, MOSCOU)
      
    En 1900, le chemin de fer qui relierait la Russie d'Europe avec la côte du Pacifique était presque terminé, un exploit dont le TSAR NICOLAS II tirait une grande satisfaction pour l'essor de la RUSSIE.
    FABERGE eu l'idée de concevoir un oeuf, particulièrement, ingénieux pour célébrer l'événement.
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/21/fab21b.jpg
     
    A l'intérieur de l'oeuf se cachait, plié en trois sections, un modèle miniature du "Trans-Siberian Express" (un pied de long !).
    Ce train se composait d'une locomotive en or et platine, de cinq wagons en or avec des fenêtres de cristal de roche.
     
      
    Les phares étaient des diamants et les feux arrière des rubis.
    Les trois parties pouvaient être reliées, entre elles, pour former un train dont on pouvait remonter le mécanisme, à l'aide d'une clé en or, pour le faire fonctionner.
     Les wagons étaient étiquetés individuellement "mail", "pour dames seulement", "non fumeurs". Il y avait une voiture restaurant et la dernière voiture était désignée "chapelle", semblable au train impérial.
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/21/fab21a.jpg
    • L'oeuf au panier de fleurs, de 1901. (Collection de SA MAJESTE LA REINE ELISABETH II D'ANGLETERRE)
    L'oeuf au panier de fleurs, également connu sous le nom de l'oeuf au panier de fleurs sauvages est fait d'argent, d'émail blanc et bleu foncé, de diamants, et d'émaux multicolores opaques pour les représenter les fleurs !
     
    • L’Œuf aux trèfles, de 1902. Orfèvre M. Perchin (Musée du Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU)
    •  
      
    L'oeuf aux feuilles de trèfles représente le symbole de l'heureux mariage du TSAR NICOLAS II et d'ALEXANDRA FEODOROVNA.
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/25/fab25b.jpg
     
    En 1902, la fabrication de l'émail transparent est une toute nouvelle méthode appliquée à l'art de la joaillerie. Cet émail transparent fut trés difficile à créer et le travail de l'artiste est parfait, il n'y a aucune fissures ou bulles ! Cet oeuf est considéré comme un des plus beaux exemples de l'art du joailler FABERGE dans le monde entier !
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/25/fab25c.jpg
    • L’Œuf de Pierre le Grand, de 1903. Orfèvre M. Perchin (Collection L. T. Pratt, Virginia Museum of fine Arts, RICHMOND, VIRGINIE, USA)
    •  

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/27/fab27a.jpg

    Dans un somptueux style ROCOCO, cet Oeuf Pierre le Grand a célébré le bicentenaire de la fondation de SAINT PETERSBOURG en 1703.
      
    Des rubans d'émail blanc encerclent l'oeuf avec les inscriptions suivantes :
    "Le TSAR Pierre le grand, né en 1672, a fondé Saint-Pétersbourg en 1703 "
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/27/fab27b.jpg
    "La première petite maison du TSAR Pierre le grand en 1703"
     
    voir l'image en grand

    "Le TSAR Nicolas II, né en 1868, monta sur le trône en 1894 "

     

    peter3

    "Le Palais d'hiver de sa majesté impériale en 1903"
     
    peter7
      
    A l'ouverture de l'oeuf, un mécanisme intérieur déclenche l'apparition d'une miniature en or représentant la statue équestre de Pierre le Grand créée par le sculpteur français Maurice FALCONET.
    Cette statue équestre de Pierre le Grand, érigée face à la NEVA à SAINT PETERSBOURG évoque l'éminent réformateur de la RUSSIE.
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/27/fab27d.jpg
    • L’Œuf à la cathédrale USPENSKY de 1906, signé FABERGE. (Musée du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)

    http://2.bp.blogspot.com/-fuPqbJICdfI/T4E7i_m2udI/AAAAAAAAALE/DPGUiI_U7Mw/s1600/Imperial+Faberge+Egg+-+Moscow+Kremlin+Egg.jpg

    C'est le plus "monumental" des oeufs FABERGE. Ce modèle élégant a été inspiré par l'architecture de la cathédrale de l'Assomption (USPENSKY) dans le KREMLIN de MOSCOU. Il commémore le retour à MOSCOU du couple impérial en 1903.

     

      
    La surprise, une boite à musique dont la clé en or se trouve à la base de l'oeuf, joue "IJE KHVERUVINY" qui était un des hymnes favoris du TSAR NICOLAS II.

    • L’Œuf au treillis de roses de 1907. (Walters Art Gallery de BALTIMORE, MARYLAND, USA)
      
    Cet oeuf doit son nom en référence aux croisillons de diamants l'entourant.
    La surprise contenue à l'intérieur de l'oeuf, était une chaine de diamants où était suspendue une aquarelle miniature du TSAREVITCH ALEXIS peinte sur ivoire.
     
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/35/fab35a.jpg
    • L’Œuf au palais d’Alexandre de 1908. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)
      http://www.antique-jewelry-investor.com/images/favorite-faberge-egg.jpg
    Cet œuf, sculpté dans de la néphrite (sorte de jade) de Sibérie célèbre les cinq enfants du TSAR NICOLAS II.
    Il est orné d'aquarelles miniatures des enfants de l'empereur NICOLAS II. Au verso de chaque portrait ovale est gravé la date de naissance de l'enfant :
     
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Romanov-girls.jpg
    OLGA : 3 novembre 1895
    TATIANA : 29 mai 1897
    MARIA : 14 juin 1899
    ANASTASIA : 5 juin 1901
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Alexei_Nikolaevich_Tsarevich_of_Russia_02.jpg
    ALEXEI : 30 juillet 1904
    http://www.mieks.com/img/1908alexopen.jpg
    Lors de l'ouverture, l'œuf révèle une minuscule réplique détaillée du PALAIS ALEXANDRE, résidence favorite de la famille impériale à TSARKOIE SELO et ses jardins contigus.
    Construit en 1769 par la Grande CATHERINE, le palais devint plus tard la résidence principale du TSAR NICOLAS et de sa famille.
    http://www.alexanderpalace.org/palace/img/maplecouch.jpg
    Sur la facture de FABERGE, on peut lire "oeuf de néphrite avec des incrustations d'or, orné de 54 rubis, de 2 diamants, de 5 miniatures des enfants impériaux et contenant une représentation du PALAIS ALEXANDRE en or. Fait àSaint-Pétersbourg, le 2 mai 1908, prix : 12 300 roubles".
     
    Cet oeuf n'a jamais été vendu, il est toujours resté en RUSSIE, de 1908 à 1917, présenté dans le SALON MAUVE du PALAIS ALEXANDRE à TSARKOEI SELO, puis confisqué en 1917 par le gouvernement provisoire de KERENSKY et transféré au Musée du Manège Militaire du KREMLIN à MOSCOU.
     
    http://www.mieks.com/img/1908alexpaldetail.jpg
    • L’Œuf au yacht "Standaart". Probablement de 1909. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée du Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)
    L'intérieur de cet oeuf en cristal de roche contient une réplique, reproduite à l'identique, du YACHT ROYAL "STANDAART" où la famille impériale vécue des jours heureux.
    L'élégant yacht "Standaart" en 1896.
      
    Le TSAR NICOLAS II à bord du yacht "Standaart" en 1912.
     
    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Faberge-Standard-Yacht-detail.jpg
      
    Le YACHT ROYAL "STANDAART" de 5 500 tonnes avait a été commandé par le TSAR ALEXANDRE III à COPENHAGUE.
    Il a été lancé en 1895 et mesurait 116 mètres de long, ce qui en faisait le plus grand YACHT du monde à cette époque !
    Ce YACHT ROYAL était équipé de 30 cabines et d'une étable prévue pour une vache pour que les enfants impériaux puissent boire du lait frais tous les jours !
    La famille impériale effectuait de fréquentes sorties en MER BALTIQUE et le long des côtes finlandaises.
     
    • L’Œuf du quinzième anniversaire de 1911, signé FABERGE.
    • (Collection FONDS SVYAZ VREMYON - Viktor VEKSELBERG, MOSCOU, RUSSIE)
    •  
      
    C'est l'oeuf le plus émouvant de toute la collection des oeufs FABERGE.
    Il fut présenté au TSAR NICOLAS II et à son épouse ALEXANDRA, le dimanche de PAQUES, 23 avril 1911.
    Cet oeuf a été fait pour commémorer le quinzième anniversaire de l'accession au trône du
    TSAR NICOLAS II.
     
     
     
      
    Les sept exquises miniatures de la famille impériale montrent des parents unis, quatre filles magnifiques et un trés beau garçon. Mais ces portraits idylliques cachent la grande souffrance de NICOLAS II, d'ALEXANDRA et de leurs filles, occasionnée par l'hémophilie du TSAREVITCH ALEXEI. Une maladie que la TSARINE voulu faire soigner par RASPOUTINE avec les conséquences dramatiques que l'on connait pour la famille impériale qui périt assassinée en 1918.
    http://www.mieks.com/img/1911151.jpg
    Détail d'une miniature : Le couronnement du TSAR NICOLAS II en 1896
     
    http://www.mieks.com/img/1911dtroo.jpg
     
    Exécuté par FABERGE pour la somme de 16 600 roubles, cet oeuf était trés cher au coeur de la TSARINE ALEXANDRA, car en plus des portraits de la famille impériale, sont peints le PONT ALEXANDRE III à PARIS et surtout la vénération de SAINT SERAPHIM DE SAROV, saint que l'impératrice admirait plus particulièrement.
    Cet oeuf fut présenté dans la SALON D'ERABLE au PALAIS ALEXANDRE jusqu'en 1916.
    • L’Œuf du tsarévitch, de 1912. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection L.T. PRATT, Virginia Muséum of Fine Arts, RICHMOND, VIRGINIE, USA)
    Cet oeuf de style LOUIS XV façonné en LAPIS-LAZULLI et orné d'entrelacs en or, est surmonté d'un diamant montrant les initiales de la TSARINE ALEXANDRA, de la couronne impériale et de l'année 1912.
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/45/fab45c.jpg
    A l'intérieur, la surprise révèle l'aigle bicéphale (emblème de la RUSSIE) recouvert de diamants et une miniature émaillée du TSAREVITCH ALEXEI NICHOLAEVITCH âgé de 7 ans.
    http://4.bp.blogspot.com/-B-CGY_wSA1Q/Td6OA-LZYzI/AAAAAAAAAEI/tjr12INH8rU/s1600/tsarvich.jpg
    Cet oeuf était trés cher au coeur de la TSARINE ALEXANDRA car il a avait été conçu en hommage à la guérison du TSAREVITCH ALEXEI atteint d'hémophilie et qui avait frôlé la mort au cours de l'année 1912.
     
    • L’Œuf du tricentenaire des ROMANOV de 1913. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée des armoiries du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)

     

     

     

     Cet oeuf commémore le 300ème anniversaire de la fondation de la dynastie des ROMANOV en 1913.

    http://30.media.tumblr.com/tumblr_lxyg28cdKL1qjufofo1_400.jpg
    L'oeuf repose sur un aigle tricéphale symbolisant la puissance et la gloire de la RUSSIE et de la dynastie des ROMANOV, à son tour, reposant sur une base circulaire imitant le bouclier des TSARS.
    L'oeuf recouvert d'or et d'émail est, entièrement, décoré des 18 portraits miniatures des TSARS de la MAISON DES ROMANOV
      
    L'oeuf recouvert d'or et d'émail est, entièrement, décoré des 18 portraits miniatures des TSARS de la MAISON DES ROMANOV dont vous trouverez le détail ci-dessous :
     
    czar01
    Mikhail Feodorovitch
    1613 - 1645
    czar02
    Alexei Mikhailovitch
    1645 - 1676
    voir l'image en grand
    Feodor Alexeevich
    1676 -1682
    voir l'image en grand
    Ivan V
    1682 - 1696
    voir l'image en grand
    Sofi Alexéevna
    1682 -1689
    voir l'image en grand
    Piotr le grand - Tsar 1682-1721 puis Empereur de RUSSIE 1721 - 1725
    voir l'image en grand
    Kathrin I
    1725 - 1727
    voir l'image en grand
    Piotr II 1727 - 1730
    voir l'image en grand
    Anna Ivanova
    1730 - 1741
    voir l'image en grand
    Ivan VI
    1740 - 1741
    voir l'image en grand
    Elizaveta Petrovna
    1741 - 1761
    voir l'image en grand
    Piotr III
    1761 - 1762
    voir l'image en grand
    Kathrin la grande
    1762 - 1796
    voir l'image en grand
    Pavel I
    1796 - 1801
    voir l'image en grand
    Alexandr I
    1801 - 1825
    voir l'image en grand
    Nikolai I
    1825 - 1855
     
    voir l'image en grand
    Alexandr II
    1855 - 1881
    voir l'image en grand
    Alexandr III
    1881 - 1894
    voir l'image en grand
    Nikolai II
    1894 - 1917
      
      
    La surprise contenue, à l'intérieur de l'oeuf, est un globe terrestre en acier poli bleu imitant la mer et la terre est dessinée à l'aide de pluiseurs couleurs d'or (gris, jaune, rose). Ce globe se compose de deux hémisphères NORD, le 1er, représentant le territoire russe fin 1613, à la date d'accession au trône du premier des ROMANOV, MIKHAIL FEODOROVTICH et le second, le territoire de l'empire russe fin 1913, sous le TSAR NICOLAS II.
      
     
    http://30.media.tumblr.com/tumblr_lxyg28cdKL1qjufofo2_400.jpg
    • L’Œuf en mosaïque de 1914, signé par C.FABERGE. (Collection de SA MAJESTE LA REINE ELISABETH II D'ANGLETERRE)
    •  
    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/49/fab49a.jpg

     

    Les pierres précieuses employées pour décorer cet oeuf imitent l'art de la tapisserie, art que la TSARINE ALEXANDRA aimait pratiquer.
     

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/49/fab49b.jpg

      

    La surprise est un camée représentant les 5 enfants impériaux.

      

     

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/49/fab49c.jpg

      

    Le support sur lequel repose l'oeuf est émaillé, y sont inscrits les prénoms des enfants impérieux entourant un vase de fleurs et la date "1914".

      

     

    voir l'image en grand
    • L’Œuf de la Croix-Rouge au triptyque de la Résurrection de 1915. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection Minshall, Cleveland Muséum of Art, CLEVELAND, OHIO, USA)

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51a.jpg

    L'économie de guerre a prévalue lors de la fabrication de ce joyau austère en 1915.

    L'oeuf est orné des portraits des Grandes Duchesses OLGA et TATIANA, qui, tout comme leur mère ALEXANDRA, ont été actives dans la CROIX ROUGE au cours de la 1ère guerre mondiale.

    Les miniatures d'OLGA et TATIANA ont été peintes par Vassily ZUIEV.

    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/faberge-Red-Cross-egg-7_153212552282.jpg

    La surprise, à l'intérieur de l'oeuf, est une icône attribuée à Adrian PRACHOV est représente la herse de l'enfer, représentation orthodoxe de la Résurrection du CHRIST.

    Sainte OLGA, fondatrice du Christianisme en RUSSIE est représentée sur l'aile gauche du tryptique et Sainte TATIANA, martyre figure sur l'aile droite.

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51c.jpg

    Sur les panneaux des portes figurent le monogramme de la couronne de la TSARINE ALEXANDRA et la date "1915".

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51b.jpg

    Cet oeuf n'a pas été offert directement par le TSAR NICOLAS II puisque celui-ci était au front.

    http://andrejkoymasky.com/liv/fab/51/fab51d.jpg

    • L’Œuf militaire en acier de 1916. Orfèvre H. Wigstrôm.
    • (Musée du Manège Militaire du KREMLIN, MOSCOU, RUSSIE)

      

    En 1916, FABERGE dû fermer ses ateliers, tous ses ouvriers joaillers ayant été envoyés sur le front de guerre. Il, lui était, donc, devenu impossible de créer une œuvre de joaillerie. De plus, il était interdit aux bijoutiers de travailler les matériaux précieux, comme l'or ou l'argent. Alors, FABERGE, dû utiliser l'acier et le cuivre.

    D'autre part, il a semblé inopportun à la famille impériale de commander et d'acheter des œuvres d'art coûteuses alors que la RUSSIE était exsangue à cause de la guerre.

     

      

    Aussi, quand le TSAR NICOLAS II qui était loin de chez lui sur le front de guerre, envoya un télégramme à FABERGE pour lui demander de livrer cet oeuf à la TSARINE ALEXANDRA à TSARSKOIE SELO, il envoya son fils Eugène FABERGE qui livra, pour la dernière fois, un oeuf à la famille impériale. La veille de PAQUES, Eugène FABERGE fut reçu par la TSARINE ALEXANDRA et ses cinq enfants et offrit l'un des objets les plus simples jamais réalisé par FABERGE pour la famille impériale.

     

    http://artseverydayliving.com/blog/wp-content/uploads/2011/09/Romanov-Faberg%C3%A9-Steel-Military-Egg-1916.jpg

    La décoration se composait d'une miniature de St George terrassant le dragon encerclée d'une couronne de lauriers, de l'aigle bicéphale sous trois couronnes, emblème de la RUSSIE, du monogramme de la TSARINE ALEXANDRA FEODOROVNA, également encerclé par une couronne de laurier.

    Reposant sur les pointes de quatre obus d'artillerie miniatures, l'œuf d'acier est d'une sobriété exemplaire.

    La surprise était une scène peinte sur ivoire par Vassily ZUIEV montrant le TSAR NICOLAS II tenant conseil avec ses officiers. Le tableau reposait sur un chevalet surmonté de la croix de l'ordre St George et d'une couronne impériale.

    Au verso de ce tableau, était peinte une autre miniature sur ivoire représentant le TSAR NICOLAS II et son fils au front.

    En remerciement de cet oeuf, la TSARINE ALEXANDRA envoya le télégramme suivant au TSAR :

    "Eugène FABERGE vient de me remettre votre oeuf pour lequel, je vous remercie mille fois. Les miniatures sont merveilleuses et tous les portraits sont excellents"

    • L'oeuf constellation du Tsarévitch de 1917, jamais présenté à la famille impériale. (Institut Minéralogique FERSMAN, MOSCOU, RUSSIE)
    http://almodente.com/wp-content/uploads/2012/04/Faberge-exhibition-in-Riga-81.jpg
    En 1999, la publication de dessins dans les ateliers Wigström a alerté les chercheurs, sur le fait que deux œufs FABERGE avaient été conçus pour une livraison à PAQUES 1917.
    L'un des deux représentait la constellation d'étoiles du jour de naissance du TSAREVITCH ALEXEI.
    http://almodente.com/wp-content/uploads/2012/04/Faberge-exhibition-in-Riga-91.jpg
    L'oeuf était constitué d'un globe de verre bleu foncé et d'une base en cristal de roche.
    Cet oeuf fut retrouvé en 2001 au Musée Minéralogique FERSMAN à MOSCOU. Seule l'horloge et le cadran avait disparu ainsi que les étoiles en diamant. L'oeuf qui aurait du être offert à la TSARINE ALEXANDRA ne le fut jamais, le TSAR NICOLAS II ayant abdiqué avant PAQUES 1917.
     
    En 1925, Agathon FABERGE, l'un des fils de l'orfèvre Karl FABERGE, avait été forcé par le régime communiste de travailler sur l'inventaire des trésors impériaux et a envoyé une grande quantité de pierres précieuses, de bijoux, dont le fameux "oeuf constellation du Tsarévitch" au Musée FERSMAN à MOSCOU.
     

      
    En 2005, les ateliers FABERGE ont reconstitué l'horloge, le cadran et inscrusté de nouveaux diamants et désormais, cet oeuf rénové est exposé au Musée FERSMAN.

      

    Dans la nuit des 16-17 Septembre 1917, un train est arrivé à MOSCOU contenant les biens les plus précieux des PALAIS de SAINT PETERSBOURG.

    Tous ces trésors, qui appartenait à la famille impériale, ont été livrés au KREMLIN de MOSCOU.

    Parmi ces trésors, se trouvaient les œufs de PAQUES des ATELIERS FABERGE.

    De tous ces chefs d'oeuvres de joaillerie, il n'en est resté que 11 en RUSSIE, tous les autres ont été vendu dans le monde entier pour le plus grand bonheur des collectionneurs fortunés.


      
      
    SOURCES
     
    FABULEUX BLOG de " CHEZ  FLO"
     
     
     
     
      
      
     
     
      
     
     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique