•  

      

    Pour apprécier les vidéos... cliquer sur le logo central de RADIONOMY

    - colonne de gauche,

    en bas - le fond musical du blog sera supprimé

      

     George Hoyningen-Huene - Natalie Paley, Paris, 1933

     

     

    Natalie Paley

      

     Natalia Pavlovna (russe:Наτалья Павловна Палей), princesse Paley, comtesse von Hohenfelsen connue en français sous le nom de Nathalie Paley, et aussi Natacha Paley, Natalie de Hohenfelsen[1] née le 5 décembre 1905 à Paris, décédée le 27 décembre 1981 à New York. Son acte de mariage est enregistré sous le nom de Nathalie Paley. Son pseudonyme à l'écran aux États-Unis était Natalia Paley.

     

    Issue d'un mariage morganatique refusé par le tsar Nicolas II. Exilés, les parents de Nathalie Pavlovna s'établirent à Boulogne près de Paris.

     

    Enfance

     

    La jeune princesse naquit à Paris le 5 décembre 1905 et fut élevée à la française, le russe étant parlé à la maison. Il en était ainsi pour son frère à l'époque comte Vladimir de Hohenfelsen et sa sœur Irène. Elle grandit dans le bel hôtel particulier de Boulogne que leur mère décora avec soin. Pendant l'été, elle passait ses vacances à Biarritz, ville balnéaire fréquentée par la bonne société européenne et aimée des grands-ducs de Russie.

     

    Loin de la Russie, son enfance sera malgré tout heureuse. Petite fille, la jeune comtesse de Hohenfelsen fut une enfant secrète, ne dévoilant aucune de ses pensées, ne laissant apparaître aucune de ses émotions. Adulte, elle gardera le souvenir de l'amour fraternel qu'elle portait à son frère aîné.

     

    En 1913, à la veille de la déclaration de la Première Guerre mondiale, le tsar rappela le grand-duc Paul et sa famille à Saint-Pétersbourg et lui pardonna. Le grand-duc fit construire un Palais à Tsarskoïe Selo, et y emménagea en 1914.

     

    En 1914, le jeune prince Vladimir Pavlovitch Paley, tel était son nouveau nom désormais, est appelé à servir sous le commandement de son père dans un régiment de cavalerie.

     

      Fichier:Natalia paley.jpg

      

    La femme qui, avec Gabrielle Chanel, a incarné le chic le plus absolument parisien, était russe.

     

    Princesse russe d’un chic affolant, Natalie Paley fut l’emblème des années 20 et 30. Née à Paris en 1905 , fille du grand-duc Paul Alexandrovitch de Russie (1860-1919), Natalie Paley, princesse Romanov, est aussi la petite-fille du tsar Alexandre II.

     

     

     Fichier:Olga Valerianowna Paley with family.jpg

     

    Elle passe une partie de son enfance à Paris, dans une vaste demeure de Boulogne-sur-Seine avec ses parents, sa sœur Irina et son frère adoré Vladimir. La famille a quitté la France en 1914 pour se réinstaller en Russie dans le palais du grand-duc Paul à Tsarskoïe Sélo (le « village du tsar »), qui comptait soixante-quatre domestiques, des vastes pièces et bien des trésors.

     

    Entre-temps la révolution se préparait et Raspoutine s’infiltrait dans les arcanes du pouvoir impérial. Le grand-duc Dimitri , demi-frère de Natalie participa à son meurtre et dut fuir sur le front de Perse.

     

      

     

    En 1918 la famille était prisonnière des Bolcheviks.

      

    Le grand-duc fut arrêté et les femmes séquestrées dans le palais envahi par des soldats brutaux, pillards, qui les insultent sans cesse.

     

    Après la Révolution de février 1917, Nathalie, sa sœur et ses parents sont assignés à résidence par les Bolcheviks, ils sont pris au piège et aucune fuite n'est possible.

      

    Les voitures du grand-duc Paul sont confisquées.

     

     

     

    L'une d'entre elles sera utilisée par Lénine.

     

     

     

    Les passants pouvaient apercevoir dans les rues de Petrograd Lénine assis dans la voiture personnelle du grand-duc, les armoiries des Romanov encore présentes sur les portières.

     

    Au cours de leur mise à résidence par les Bolcheviks à Petrograd, les deux princesses avaient été victimes de graves chocs émotionnels: Nathalie fut vraisemblablement victime de la brutalité des Bolcheviks, en outre, elle fut très certainement violée par des révolutionnaires. Au cours de sa vie, la princesse n'eut, à ce sujet, que des propos allusifs.

     

     

    File:The family of Princess Oga Paley.JPG

    From left to right: Princess Olga Paley, her eldest son Alexander Erikovich von Pistohlkors, Olga Erikovna von Pistohlkors, Grand Duke Paul Alexandrovich of Russia, Princess Irina Paley, Princess Natalia Paley, Prince Vladimir Paley, and Marianne Pistohlkors. 

     

    Certains membres de la famille impériale témoignèrent sur ce terrible traumatisme vécu par une très jeune fille âgée de douze ans et étaient convaincus de la véracité de ses dires

      

    Plus tard, son comportement de femme adulte sera révélateur des souffrances endurées par elle au cours de cette année 1918.

      

    Elle fut perturbée tout au long de sa vie, ce qui explique son dégoût de la chair.

     

    Grâce au soutien de la grande-duchesse Maria Pavlovna, la princesse et sa sœur quitteront la Russie pour la Finlande. Accompagnée d'un officier de l'Armée impériale Russe, les deux jeunes princesses traversent à pied le lac Ladoga pris par les glaces, et pour passer inaperçues dans cet univers enneigé, elles sont enveloppées dans un grand tissu blanc. Après trente-six heures d'une marche épuisante dans la neige et le froid glacial, les deux fillettes (elles n'ont pas 15 ans) atteindront la capitale finlandaise mortes de fatigue.

     

     

     

    Fichier:Prince Vladimir Paley.jpg

     

    En mars 1918, son frère, le prince Vladimir Pavlovitch Paley est arrêté, exilé en Oural puis assassiné le 18 juillet 1918.

     

    
Grand Duchess of Russia Natalie Paley
France
1930 


Natalya was only a Princess of the blood. Her parents married morganatically without the permission of the tsar and it was several years before her mother was granted the courtesy title of Princess Paley. The morganatic status of the marriage nullified the children’s right to the titles of Grand Duke and Grand Duchess. 

     

    En août 1918, son père, le grand-duc Paul est arrêté et emprisonné à la forteresse de Saint-Pétersbourg. Malgré les tentatives de son épouse pour obtenir sa libération, il sera exécuté le 29 janvier 1919.

     

      

    Est-ce parce qu’elle fut traumatisée par la brutalité de ces hommes - on raconte même qu’elle fut victime d’un viol collectif – que Natalie Paley, des années plus tard, ne tombera amoureuse que d’homosexuels, se refusant obstinément aux hétéros, trop pressés de la déshabiller ?

     

    Le grand-duc Paul fut exécuté, le frère de Natalie, Vladimir, fut jeté vivant dans un puits de charbon avec d’autres aristocrates russes.

     

    Tatiana Maslova - Natalie Paley 1933

     

    Tatiana Maslova -  Natalie Paley 1933  

     

    Natalie et sa sœur s’échapperont de Russie et regagneront la France en 1920, rejointes par leur mère, brisée. De toutes ces atrocités, Natalie Paley dira en 1933, dans une interview, donnée à Cinémonde : « A douze ans, je portais du pain en prison à mon père.

     

    Comment aurais-je pu ressembler à mes petites compagnes ? J’étais silencieuse, je ne jouais pas. Par contre, je lisais beaucoup. J’avais vu la mort de si près : mon père fusillé, mon frère, mon cousin, mes oncles fusillés, tout le sang des Romanoff, en caillot, sur mon adolescence… cela me donnait le goût des choses tristes, le goût de la poésie aussi, cette antichambre glacée et fulgurante de la mort. »

     

     

     

    Le mariage de Natalie Paley avec le grand couturier Lucien Lelong en août 1927 l’introduisit dans le cercle de la bohème et de la mode. Ce monde des raffinements, des libertés et du goût, poussé aux extrêmes fut nommé la Café-Society de l’entre-deux guerres.

     

     

      

    Natalie a marqué ces années folles de sa grâce féline, de sa silhouette androgyne, de son goût de la fête, de son élégance subtile et de sa mélancolie.

      

    Elle marqua de son mystère la mode, la littérature et le cinéma de son temps.

     

     

     

     

      

    Elle fut l’égérie de Lelong ( elle travaillait chaque jour pendant des heures dans les somptueux bureaux du 16, avenue Matignon, elle définit son style, devient l’ambassadrice de la maison), elle fut l’amour du danseur Serge Lifar, de Jean Cocteau, Paul Morand (qui s’est plaint d’être « soigné au fer rouge »,

     

     

     

      

      

    Natalie lui dira :« Je t’aime tant que je n’ai pas envie de toi.»), Antoine de Saint-Exupéry, Erich Maria Remarque, elle a séduit Charles Boyer et Luchino Visconti, fut photographiée par les plus grands, Steichen, Horst, Hoyningen-Huene, Cécil Beaton, fut l’amie intime de Marlène Dietrich, de Katherine Hupbern, du dramaturge anglais Noel Coward, elle tourna avec Marcel L’Herbier et George Cukor…

     

     

    John Chapman Wilson, his wife Natalie Paley, his lover Noël Coward and a kid who was probably very confused by that arrangement

      

    John Chapman Wilson, his wife Natalie Paley, his lover Noël Coward and a kid who was probably very confused by that arrangement 

     

    Elle divorce de Lelong en 1937 et épouse le producteur (et ex-amant) de Noel Coward,

    John Chapman Wilson. Elle s’installe avec lui à New York, Park Avenue, où elle travaille un peu pour le couturier Mainbocher er reçoit beaucoup chez elle leurs amis de la café-society.

     

     

     

     

      

    Sa silhouette androgyne et son goût ont annoncé l’avènement de la modernité la plus radicale. « Avant le dîner, dans son costume de ski, sous ses longues tresses brillantes, on eût dit un jeune archer fragile et victorieux… deux heurs plus tard, elle était, avec quelque charmante robe, noire ou blanche, comme la forme incertaine d’un long vase étiré dont la précieuse matière est encore en fusion et qui, dans un court instant, va naître pout toujours. »

    (Henri Bernstein, Vogue Paris août 1930).

     

    L’une des plus belles femmes des Années Folles, qui a autant cherché à être vue qu’à se voir elle-même à travers les autres, finira aveugle, recluse dans son appartement new-yorkais de Park Avenue. Natalie Paley s’éteint le 21 décemebre 1981. Elle reste à jamais une héroïne de roman russe, une princesse en exil, beauté mélancolique qui, comme toutes les femmes fatales, affichait une image de perfection pour mieux cacher les blessures profondes.

     

     

      

    « Ma bien aimée, je n’ai pas usé de ce mot depuis longtemps. Je me réjouis de sa douceur comme d’un cadeau de Noël. Tu sais, hier soir, je me suis senti comme l’ouvrier d’un faubourg de suie et de tôle qui se découvre allongé dans une prairie le long d’un ruisseau aux cailloux blancs.

     

    Alors vite il ferme les yeux pour enfermer en soi le paysage de miracle.

    Mon ruisseau frais aux cailloux blancs, mon eau courante, ma bien aimée… »

     

    Lettre de Antoine de Saint-Exupéry à Natalie Paley. 1942

     

     

     

     
      
      
      
      
     
    Jean Pages, Lucien Lelong, Three Women in ski Suits,
    1930 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Mademoiselle Lind modeling one shoulder gown with
    fringes, by Lucien Lelong,
    with man's shadow in background
    © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Princess Natalie Paley wearing
    Lucien Lelong 1920's
     
     
    Man Ray, Model in Lucien Lelong gown,
    seated in wheelbarrow
    by Oscar Dominguez, 1937
     
     
    René Gruau, Lucien Lelong
    Evening Gown, 1947
     
     
    Pierre Mourgue, two models in print dresses by Lucien Lelong,
    1927 © Condé Nast. Archive/Corbis
     
     
    Mme Lucien Lelong, princess Natalie Paley,
    wearing a lame dress with a headband, sitting
    amongst flowers with twisting background,
    1933 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Horst P.Horst, models wearing Lucien Lelong Evening Gowns,
    1935 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    This iconic photo of Lisa in a Lucien Lelong gown swinging precariously
    off the Eiffel Tower, was taken by
    Erwin Blumenfeld for Vogue, 1939
     
     
    Douglas pollard, Woman in Lucien Lelong Grown with
    shirred skirt, 1930 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
     
    Man ray, Nathalie Paley wearing
    Lucien Lelong 1934
     
     
    Pierre Mourgue, model wearing a long purple strapless
    evening dress by Lucien Lelong,
    1934 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Eduardo Garcia Benito, Lucien Lelong satin cape broadcloth Coat robin hood, 1939
    Princess Natalie Paley wearing
    Lucien Lelong 1920's
     
     
    Rene Gruau, Evening gown,
    Lucien Lelong, 1947
     
     
    Alexandre Iacovleff, Lucien Lelong,
    1934
     
     
    Model inroad print dress by Lucien Lelong,
    1930 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Horst P.Horst, Model wearing a long coin-dot taffeta gown
    with full back by Lucien Lelong, jewelry by Maubousin,
    in Lelong's new salon,
    1935 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Edward Steichen, Princess Natalie Paley in Lucien Lelong Suit,
    1935 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Mac Real. Lucien Lelong, 1930
     
     
    George Hoyningen-Huene, Lucien lelong Evening
    Dress 1932 © Condé Nast Archive
     
     
    Cecil Beaton, Princess Natalie Paley in evening
    dress by Lucien Lelong © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
     
    Lucien Lelong satin evening dress with fur
    collar pockets, 1945
     
     
    George Hoyningen-Huene, Lee Miller in Mirrored dress
    designed by Lucien Lelong,
    1929 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Christiian Berard, Lucien Lelong
    Evening Gown, 1940
     
     
    Princess Natalie Paley wearing
    Lucien Lelong 1920's
     
     
    René Gruau, Lucien elong
    by Christian Dior 1946
     
     
    Cecil Beaton, Princess Natalie Paley in lace redingore
    by Lucien Lelong © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Woman modeling coat from Lucien Lelong,
    1935 © Bettmann/corbis
     
     
    Arnold, Lucien Lelong 1923
     
     
    Andre Durst, Vertcal striped dress by Lucien Lelong,
    Vogue March 1938 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    René Gruau, Lucien Lelong
    Evening Gown, 1947
     
     
    Princess Natalie Paley wearing
    Lucien Lelong 1930's
     
     
    Pierre Mourgue, Lucien Lelong,
    Three women
    in silk and Cashemere ,
    ensembles, 1934 © Condé Nast Archive/Corbis
      
     
    Lucien Lelong, Models 1930's
    Lucien Lelong 1940's
     
     
    Erwin Blumenfeld, Lucien lelong 1939
     
     
    Pierre Mourgue, Lucien Lelong, 1945
     
     
    George Hoyningen-Huene, PrincessNatalie Paley wearing
    dress with feather cape by Lucien Lelong,
    1929 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
     
    Princess Natalie Paley wearing
    Lucien Lelong 1920's
     
     
    René Gruau, Lucien Lelong Evening
    Gown, 1947
     
     
     
    Lucien Lelong, perfume 1930's
     
     
    Pierre Mourgue, Lucien Lelong
    Evening Gown, 1945
     
     
    Lucien Lelong, La robe a succés, 1924
     
     
     
    George Hoyningen-Huene, Model wearing hat Fur-trimmed coat
    by Lucien Lelong, 1929 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Lucien Lelong perfume Advertising
    for, N, 1947
     
     
    George Hoyningen-Huene, dress by Lucien Lelong,
    1929 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Pierre Mourgue, Lucien Lelong, 1945
     
     
    Fernando Bosc, Lucien Lelong 1947
     
     
    Lucien Lelong, Evening Coat, 1920's
     
     
    Leon Benigni, Lucien lelong, 1928
     
     
    George Hoyningen-Huene, Mrs Lucien lelong wearing
    Lucien lelong, 1930's
      
      
    Nina Leen, modeling a businedd suit
    by Lucien Lelong, 1952
     
     
    Philipe Pottier, Lucien Lelong 1948
     
     
    George Hoyningen-Huene, Models in jersey Swimwear
    by Lucien Lelong, 1929 © Condé Nast Archive/Corbis
     
     
    Horts P.Horst Femma à la cigarette, Mademoiselle Zelinsky
    modelling a Lucien Lelong dress for French Vogue, 1937
     
     
     
    Lucien Lelong, 1920's
     
     
    Cecil Beaton, Princess Natalia Paley Evening
    coat by Lucien Lelong, 1935
     
     
     
    Horst P.Horst, Lucien Lelong, 1937
     
     
     
      
      
     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires